Dominique Baudis disait sa "fierté" de s'être battu contre la calomnie

  • A
  • A
Partagez sur :

<STRONG>ARCHIVE</STRONG> VIDÉO - Invité d'Europe 1 en 2011, le Défenseur des droits était revenu sur l'affaire Alègre, "épreuve de la vie".

Dominique Baudis, Défenseur des droits, ancien journaliste de télévision et ancien maire centriste de Toulouse, est mort jeudi matin. Son nom a été un temps associé à l'affaire Alègre, du nom d'un tueur en série, après la mise en cause de prostituées de la région de Toulouse, avant d'être lavé de tous soupçons en 2005. Une terrible épreuve sur laquelle Dominique Baudis était longuement revenu à l'été 2011, sur Europe 1, au micro de Jean-Pierre Elkabbach. "J’ai éprouvé une certaine fierté de me battre et de résister face à des choses honteuses", résumait-il alors.

"Une épreuve de la vie". Interrogé sur les conséquences d'un autre dossier impliquant un homme politique, l'affaire DSK, Dominique Baudis s'était refusé à tout commentaire sur le fond, mettant simplement en garde : "on a tort quand on veut rendre la justice dans les salles de rédaction, sur les plateaux de télévision ou au comptoir du café du commerce. Il y a des gens dont c’est le métier de faire des enquêtes. On a parfois tendance à aller plus vite qu’il le faudrait", prévenait-il.

Que faire quand on est la cible d'une telle calomnie ? "On puise au fond de soi-même toutes les forces qu’on peut trouver, on n’a pas le choix", expliquait alors Dominique Baudis, parlant d'une "épreuve de la vie".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

L'INFO - Dominique Baudis, mort d'un hyperactif de la politique