"Dialogues citoyens" : François Hollande "est arrivé les mains vides"

  • A
  • A
"Dialogues citoyens" : François Hollande "est arrivé les mains vides"
Pour Thomas Guénolé, politologue, l'intervention de François Hollande ne restera pas dans les mémoires.@ STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP
Partagez sur :

Le président de la République a passé près de deux heures sur France 2, jeudi soir, à défendre son bilan face aux Français.

INTERVIEW

François Hollande était jeudi soir l'invité de "Dialogues citoyens" sur France 2. Le président de la République n'a pas fait d'annonce significative et a indiqué qu'il attendait "la fin de l'année" pour annoncer s'il se présente ou non à sa succession. Pendant près de deux heures il a répondu aux questions des journalistes et de quatre Français sélectionnés par la chaîne. Mais pour Thomas Guénolé, politologue, cette intervention ne marquera pas les mémoires, et ressemblait à une "tentative désespérée" en vue de 2017.

François Hollande tenait à avoir un "dialogue citoyen" avec plusieurs Français. Ce format vous a-t-il paru servir le chef de l'Etat ?

"Vendredi midi, il n'en restera plus rien dans les mémoires. C'était long et sans intérêt, notamment parce que l'on se trouvait avec des gens dont ce n'est pas le métier de dialoguer avec des hommes politiques. Mais surtout, quand on est président de la République, qu'on a le pouvoir de mobiliser les médias du pays, on n'arrive pas avec les mains vides. Il n'y avait aucune annonce, pas de réforme, ni de changement de cap. Au moins, avec son prédécesseur on ne se déplaçait pas pour rien ; à chaque intervention il y avait deux ou trois annonces."

Le président, dont la cote de popularité reste historiquement basse, a passé pratiquement deux heures à défendre son bilan, vous a-t-il paru convainquant ?

"Il a été capable d’avoir une argumentation qui objectivement tenait debout mais qui, confrontée à la réalité vécue par les Français, peut difficilement tenir. Je ne l’ai pas spécialement trouvé très bon devant l’électeur FN. Il avait un discours factuel, un discours de fact checking qui, selon moi, n’est pas la méthode la plus efficace pour répondre à l’argumentaire frontiste. Dans cette situation, j’estime que la seule chose qui passe, c’est la démonstration par l’absurde."

François Hollande, dans l’hypothèse d’une candidature en 2017, peut-il espérer capitaliser avec cette émission ? 

"François Hollande est déjà en précampagne présidentielle, mais il est trop tard. Son bilan, qui est objectivement mauvais, n'est pas rattrapable. C'est l'un des cancers de notre vie politique que de penser, dans les équipes politiques, qu'on va pouvoir contrebalancer un mauvais bilan par une bonne télé. Fort heureusement, ça ne marche pas comme ça !"