Des renforts en Afghanistan ? "Pas pour l'instant", répond Morin

  • A
  • A
Des renforts en Afghanistan ? "Pas pour l'instant", répond Morin
Partagez sur :

Il a cependant laissé entendre que la France pourrait faire évoluer sa position avec l’envoi de gendarmes pour former la police afghane.

"La France considère qu'elle a fait un effort extrêmement important et qu'il n'est pas question, pour l'instant, d'augmenter les effectifs" en Afghanistan, a assuré, mardi sur Europe1, le ministre de la Défense Hervé Morin.

Selon Le Monde, Washington a demandé à Paris de déployer 1.500 soldats supplémentaires sur le sol afghan où les forces françaises comptent déjà un peu plus de 3.300 hommes. La demande a été formulée jeudi lors d'une conversation téléphonique entre la secrétaire d'Etat Hillary Clinton et son homologue français Bernard Kouchner, ajoute le quotidien. Selon le quotidien, Washington a demandé 2.000 soldats supplémentaires à l'Allemagne, 1.500 à l'Italie, autant à la France et 1.000 au Royaume-Uni.

"Il faut bien voir que la solution ne saurait être que militaire. Nous avons aussi fait un effort sur la gendarmerie puisque des gendarmes vont venir former la police afghane", a cependant jouté Hervé Morin, laissant entendre qu'une évolution de la position française était encore possible pour ces postes de formation.

"On n'a pas encore arrêté de décision. On réfléchit. Notre priorité en Afghanistan, c'est la formation", a réinsisté lundi soir une source proche de l’Elysée, alors que le président américain Barack Obama s'apprêtait à annoncer l'envoi de 30.000 soldats supplémentaires.