Des politiques très cathodiques

  • A
  • A
Des politiques très cathodiques
@ REUTERS
Partagez sur :

Retour sur les petites phrases, façon petit écran, qui ont marqué la semaine politique.

Si Dominique Strauss-Kahn a monopolisé l’actualité cette semaine, le monde politique n’a pas pour autant cessé de tourner. Les radars à l’Assemblée, la sortie de La Conquête, ou encore la grossesse de Carla Bruni-Sarkozy ont également été sujets à commentaires. Retour sur ces bons mots d'inspiration télévisuelle.

Daniel le Grand frère. "Il faut espérer que l'enfant de Nicolas Sarkozy ait à sa disposition son père 24 heures sur 24", a ironisé l’eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit, invité à réagir à la grossesse de Carla Bruni-Sarkozy. Le candidat aux primaires d’Europe Ecologie-Les Verts exprimait ainsi son souhait que l'actuel président de la République ne soit pas réélu.

Je vais t’apprendre la politesse. En déplacement dans le Var jeudi, Nicolas Sarkozy a demandé aux gendarmes et aux policiers de ne pas tutoyer les personnes à qui elles avaient affaire. "Parce que vous êtes la loi de la République, vous devez être exemplaires", a-t-il introduit. "Pas de familiarité, on ne tutoie pas", a plus loin insisté le chef de l’Etat, face aux gendarmes de la Londe-les-Maures.

Le Bébête Show. Isabelle Balkany a confié à Europe1.frqu’elle n’irait pas voir La Conquête, le film de Xavier Durringer sur la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, car elle trouve la bande-annonce trop caricaturale. "J’ai trouvé les personnages très caricaturaux", tranche celle qui fut très proche du couple présidentiel, notamment au moment de leur séparation.

La Nouvelle Star du FMI. Le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, a indiqué jeudi sur Europe 1 qu'il considérait Christine Lagarde, comme une "candidate idéale" à la succession de Dominique Strauss-Kahn au FMI. "Christine Lagarde est une femme aux qualités exceptionnelles. Elle présente tous les éléments qui feraient d'elle une bonne candidate parce qu'elle est une Française internationale, elle connaît le monde.

Ushuaia politique. "On est foutus! Vos mesures, c'est une catastrophe électorale !", s’est exclamé à l’Assemblée nationale le député UMP de la Creuse Jean Auclair. L’élu s’est insurgé contre le projet gouvernemental sur la sécurité routière, supposé abaisser la mortalité sur les routes. Le décret de suppression des panneaux annonçant les radars a été publié jeudi.