Des maires en colère menacent de ne pas transmettre les résultats des européennes : "Ce sera à l'État de prendre sa voiture"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Invité de Matthieu Belliard jeudi, le président des maires ruraux de l'Essonne, Yvan Lubraneski, promet des actions afin de protester contre l'abandon de l'État.

INTERVIEW

Le torchon brûle toujours entre les élus locaux et le gouvernement. Et personne ne semble prêt à éteindre le feu. Pour protester contre l'abandon de l'État, 10.000 maires de communes rurales ont en effet prévu de ne pas transmettre à la préfecture les résultats des élections européennes, en mai 2019.

"L'État affaiblit les communes". "Normalement, chaque maire prend sa voiture et va à la gendarmerie la plus proche avec son enveloppe. Là, ce sera à l'État de prendre sa voiture", promet sur Europe 1 le président des maires ruraux de l'Essonne, Yvan Lubraneski.

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"On s'était un petit peu calmés pendant un an face au rouleau-compresseur de l'État, qui depuis de nombreuses années affaiblit les communes, alors qu'elles sont une vraie richesse pour notre pays... On a tout simplement décidé de passer à l'action", détaille ce maire sans étiquette de la commune des Molières, qui abrite 2.000 habitants, dans l'Essonne. Mais celle-ci ne "nuira pas au citoyen", assure-t-il au micro de Matthieu Belliard. Les bureaux de vote seront donc tenus, les résultats proclamés, puis affichés. Mais pas transmis.


D'autres actions à prévoir. "Les communes vont s'inscrire au fur et à mesure", précise encore Yvan Lubraneski. Et l'élu de prévenir : des actions, "Il y en aura d'autres".