Le maire de Croix, dans le Nord, Régis Cauche (UMP), a déclaré lundi craindre des incidents "très graves" entre les habitants et des Roms installés sur un terrain privé de la ville, de plus en plus nombreux depuis l'évacuation d'un campement à Lille.

"Je sens une population qui est aux aguets et qui, je crains, puisse commettre des choses très graves en légitime défense. Moi, je ne défendrai que des gens en légitime défense", a-t-il déclaré. "Ils ont vu arriver ces populations qui sont en train de piller tout ce qu'il y a autour d'elles et je suis obligé de mobiliser ma police municipale pour empêcher l'accès de nouvelles caravanes. Il faut arrêter", a-t-il ajouté, faisant état de plusieurs vols dont se sont plaints des habitants de Croix ces derniers jours.

Selon le quotidien La Voix du Nord, Régis Cauche avait déclaré samedi: "Et si un Croisien commet l'irréparable, je le soutiendrai." "Ce n'est pas tout à fait ça que j'ai dit", a-t-il précisé lundi. "La situation est telle dans la ville aujourd'hui qu'il y a un rejet de tous les Croisiens par rapport à cette population. (...) Si demain il y a une action, on cherchera la responsabilité. Ces gens qui se voient violer leur terrain, qu'est-ce qu'ils vont faire? Je n'en sais rien. Mais j'alerte, il y a un risque."