Départementales : que peut vraiment espérer le FN ?

  • A
  • A
Départementales : que peut vraiment espérer le FN ?
@ Jacques Demarthon/AFP
Partagez sur :

PRONO - Les sondages donnent tous le FN gagnant au plan national. Mais vont-ils gagner des départements pour autant ?

L'INFO. "L’UMP sera le premier parti de France et le FN sera derrière", voilà ce qu'assure à Europe 1 l'un des piliers de la majorité. Tous les sondages sont pourtant unanimes et placent le Front national en tête au niveau national. "Il était déjà le premier parti de France aux élections européennes. Il peut l'être de nouveau à l'occasion des élections départementales", a appuyé Manuel Valls. Catastrophiste ou réaliste ?

Conquérir un département "serait une prouesse".Aussi ambitieux soient-ils, les hiérarques du FN le reconnaissent eux-mêmes : ils ne s'attendent pas à un raz-de-marée dans les exécutifs locaux. On vote dans 98 départements, mais en conquérir ne serait-ce qu'un seul "sera très difficile", a reconnu Marine Le Pen sur Europe 1, le 13 mars dernier. "Ce serait extraordinaire et ce serait surtout une très grande chance de voir ce que nous sommes capables de faire dans le cadre de la gestion d'un département", a-t-elle ajouté. "Vu d'où nous partons, la victoire dans un ou plusieurs départements serait vraiment la cerise sur le gâteau", renchérissait Florian Philippot, le numéro 2 du parti, interrogé quelques jours plus tôt par Europe 1.

Des sondages qui ne veulent pas dire grand-chose. Si les ténors du FN font preuve d'une extrême prudence, c'est qu'ils savent très bien que les sondages sont à prendre avec des pincettes : "il faut être assez prudent sur l'interprétation de ces calculs nationaux, réalisés sur des étiquettes. Ils n'intègrent pas toute la réalité de l'offre politique locale", explique Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion publique de l'Ifop, contacté par Europe 1.

"Nous pourrons peser dans les assemblées départementales". Si le FN refuse de se construire des châteaux en Espagne, Marine Le Pen - qui regardera avec beaucoup d'attention les résultats dans l'Aisne, le Vaucluse, le Var et l'Oise, ses principaux objectifs - entend bien renforcer son maillage territorial en empochant des conseillers territoriaux, à défaut de départements. "Nous pourrons peser dans les assemblées départementales, faire savoir aux Français ce qui s'y trame, et faire des propositions sur le grand âge ou la baisse des impôts", veut croire Florian Philippot, qui parle d'"un ancrage patriote utile pour le local et facilitateur de victoires nationales d'ici 2017".

Plus que des départements, c'est donc surtout des conseillers départementaux que le FN espère décrocher. Et il ne peut que mieux faire : il n'en compte actuellement qu'un seul, sur un peu plus de 4.000.

Infographie FN

 >> LIRE AUSSI - Ces déçus de l'UMP décomplexés par le FN dans le Vaucluse

>> LIRE AUSSI - Les candidats suspendus par le FN sont (quand même) candidats FN

>> LIRE AUSSI - Départementales : en vrai, la gauche ne croit pas en une victoire du FN