Depardon guidé par un choix "artistique"

  • A
  • A
Depardon guidé par un choix "artistique"
François Hollande a choisi de se faire photographie dehors.@ Max PPP
Partagez sur :

Le photographe a assuré que François Hollande lui avait laissé le choix du cliché présidentiel.

"Je ne voulais pas que la politique prenne le dessus sur l'artistique". Raymond Depardon, documentariste et cinéaste qui a réalisé le portrait officiel, est revenu sur les conditions de réalisation du cliché et des choix qui l'ont guidé.

"François Hollande m'a dit 'venez avec la photo que vous aimez'. J'ai choisi cette photo, la dernière que j'ai prise. Je suis venu avec celle-ci et il a dit : 'ok, c'est bon'", a expliqué mardi Raymond Depardon sur Europe 1. La veille, c'est le photographe lui-même qui avait présenté la photo en conférence de presse, une idée de sa directrice de cabinet, Sylvie Hubac et son conseiller culture, David Kessler.

"Je voulais qu'il vienne vers moi"

Le photographe Raymond Depardon lors de la présentation d'une exposition en 2008 à Lyon. 930620

© MAX PPP

Le président de la République souhaitait faire la "photo dehors". "J'étais d'accord car en ce moment, il y a un beau vert parce qu'il a beaucoup plu au printemps. C'est une belle journée", s'est-il justifié.

L'auteur de Profils Paysans ne voulait surtout pas "une photo statique". "Je me suis interdit le pied. Je voulais qu'il vienne vers moi, qu'il marche. J'ai fait des photos avec un appareil numérique. On a regardé sur un ordinateur. Ensuite, j'ai fait une photo au Leica car c'est un peu ma tradition, l'héritage du-photo journaliste", a précisé Raymond Depardon.

"J'aurais voulu un peu moins le bâtiment"

Mais le photographe, qui sort prochainement son Journal de France au cinéma, n'était toujours "pas très content" du cliché. Du coup, "j'ai pris un vieux Rolleiflex que j'avais depuis cinquante ans avec lequel j'avais photographié le général de Gaulle, Edith Piaf, Marlon Brando. Et je ne sais pas pourquoi, il me porte chance", a assuré le photographe. 

Raymond Depardon voulait que "les mains" apparaissent sur le cliché. "Il fallait qu'il me voit et je savais que les mains c'est important pour les Français", a-t-il ajouté avant d'exprimer un seul regret sur cette photographie qui ornera désormais les mairies : "j'aurais voulu voir un peu moins le bâtiment de l'Elysée mais je l'ai volontairement laissé surexposé".

François Hollande a une photo dans son bureau

Le photographe a ensuite confié avoir été "un peu surpris" par le choix de François Hollande pour lui tirer le portrait. Mais Raymond Depardon n'était pas un inconnu pour l'actuel locataire de l'Elysée. "J'avais rencontré François Hollande en 2004-2005. J'avais fait un trajet jusqu'à Tulle et j'avais été surpris. Je n'avais pas vraiment d'opinion sur lui, comme beaucoup de gens sans doute à cette époque. Il a bon contact avec les gens. J'avais fait une belle photo de lui avec un habitant de Tulle. Il était très corps à corps, très proche des gens", a-t-il détaillé.

Le photographe a été choisi pour être le portraitiste du président car, selon lui, François Hollande "a été un lecteur de la France (son livre de photo, ndlr) que j'ai publié suite à l'exposition de la Bibliothèque nationale de France. Il a regardé avec beaucoup d'intérêt. Une France proche des campagnes électorales, celle des petites villes", a-t-il expliqué. Mais surtout, le président de la République admirait déjà le travail  du photographe : "il a une de mes photos dans son bureau : celle d'un café à Bédarieux".  

>>> Pour écouter l'interview de Raymond Depardon sur Europe 1, cliquez-ici.