Déchéance de nationalité : Mailly dénonce une "tactique électorale"

  • A
  • A
Partagez sur :

COUP DE GUEULE - Le leader de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, a vivement dénoncé le projet de déchéance de la nationalité pour les binationaux convaincus de terrorisme. 

Jean-Claude Mailly, leader de Force Ouvrière (FO), a dénoncé jeudi le projet d'extension de la déchéance de nationalité aux binationaux nés Français condamnés pour terrorisme, y voyant une mesure "inefficace" uniquement dictée par la "tactique électorale".

La présidentielle déjà en jeu. "Tout le monde dit 'c'est inefficace'. Bien que ce soit inefficace, il y a un débat en ce moment sur cette question-là. Si c'est inefficace, pourquoi on le fait ?" s'est interrogé Jean-Claude Mailly sur iTÉLÉ. "On a l'impression que le fond du dossier, ce n'est pas tellement de lutter contre le terrorisme puisque ce serait inefficace, que le fond du dossier, c'est de la tactique électorale : 'avec qui je peux m'allier pour gagner l'élection présidentielle ?' Donc c'est quand même triste", a-t-il fustigé.

Le projet de réforme constitutionnelle présenté en Conseil des ministres le 23 décembre prévoit notamment l'élargissement de la déchéance de nationalité aux binationaux nés Français et condamnés pour terrorisme. Il sera examiné à l'Assemblée à partir du 3 février. Ce projet, qui divise notamment la gauche, est approuvé par près de 9 Français sur 10, selon un sondage publié mardi. Le Premier ministre Manuel Valls, grand défenseur de cette réforme, a admis que la déchéance de nationalité était avant tout une "mesure symbolique".