Debré : "laissez la suspicion d'honnêteté !"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Les déclarations d'intérêts des parlementaires sont rendues publiques jeudi. Pour le député UMP Bernard Debré, cette transparence est nécessaire.

Activités professionnelles exercées en parallèle, détention d'actions de sociétés, fonctions bénévoles : les déclarations d'intérêts des parlementaires, mais aussi de leurs conjoints et collaborateurs, seront pour la première fois rendues publiques jeudi sur le site de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Présidée par l'ancien magistrat Jean-Louis Nadal, cet organe indépendant, mis en place après le scandale Cahuzac, a reporté plusieurs fois cette publication générale en raison du grand nombre de formulaires à examiner : plus de 900 députés et sénateurs sont concernés. Une nouvelle étape dans la transparence et la moralisation de la vie politique ou un grand déballage à risques ?

>> LIRE AUSSI - Jean-Marie Le Guen avait largement sous-évalué son patrimoine

"Rien à voir avec l'affaire Cahuzac". Invité d'Europe 1 jeudi, le député UMP Bernard Debré s'est dit favorable à une telle publicité. A condition de ne pas jeter l'opprobre sur les parlementaires. "Laissez la suspicion d'honnêteté", s'est exclamé le conseiller de Paris. "Ce qui est dramatique aujourd'hui, c'est qu'on dit "ils (les parlementaires, ndlr) sont par définition malhonnêtes", a déploré Bernard Debré. Si ce grand déballage fait suite à l'affaire Cahuzac, le parlementaire refuse qu'on mette tout le monde dans le même sac. "Ça n'a strictement rien à voir avec l'affaire Cahuzac ! Monsieur Cahuzac a triché !", a tenu à rappeler l'élu.

"Fondamental qu'un élu travaille". Interrogé sur sa propre déclaration d'intérêts, Bernard Debré, chirurgien urologue à la retraite, a indiqué sur Europe 1 qu'il gagnait aux alentours de 13.000 euros par mois. Comprenez-vous que cela puisse choquer ? lui demande t-on. "Non, je ne vais quand même pas abandonner ma retraite après avoir travaillé 50 ans !",  répond du tac au tac Bernard Debré. D'ailleurs, pour le député UMP de Paris, ce cumul est salutaire. "C'est fondamental qu'un élu travaille et il n'y a rien de honteux à gagner sa vie", a-t-il expliqué sur Europe 1. "Sinon vous avez des attachés parlementaires ou des apparatchiks dans un parti politique qui n'ont jamais rien fait d'autre. Qu'est ce qu'ils connaissent de la vie ?"

>> LIRE AUSSI - Le top 5 des ministres les plus riches