Gérard Davet : la position de Jouyet était "intenable"

  • A
  • A
Gérard Davet : la position de Jouyet était "intenable"
@ Europe 1
13 partages

INTERVIEW E1 - Le journaliste du Monde est le coauteur de "Sarko m'a tuer", à l’origine de "l'affaire Fillon-Jouyet".

L'INFO. L'affaire vire au feuilleton politique. Jean-Pierre Jouyet a commencé par démentir. Puis les journalistes du Monde qui ont révélé son déjeuner avec François Fillon ont rappelé avoir en leur possession un enregistrement audio de leur discussion avec le secrétaire général de l’Elysée. Jean-Pierre Jouyet a alors confirmé à l’AFP avoir parlé de l’affaire Bygmalion avec l’ancien Premier ministre. Gérard Davet, coauteur du livre "Sarko s’est tuer", est à l’origine de ce feuilleton politique, dont il a accepté de parler, dimanche sur Europe 1.

>> A LIRE AUSSI - Jouyet admet que Fillon lui a parlé des pénalités de Sarkozy

"L’enregistrement devient une preuve légale et judiciaire". Interrogé sur les raisons qui le poussent à ne pas publier l’enregistrement, le journaliste a rappelé "qu’il nous faut poser tout cela de manière très professionnelle. C’est un enregistrement officiel et monsieur Fillon envisage de porter une plainte contre nous. Donc, dans ce cadre-là, l’enregistrement devient une preuve légale et judiciaire".

"Nous avons essayé de contacter Fillon à au moins trois reprises." Gérard Davet a ensuite rappelé le contexte de ce rendez-vous avec Jean-Pierre Jouyet. "L’information de ce déjeuner, nous l’avions bien avant de rencontrer avec Jean-Pierre Jouyet. Nous avons eu des informations, venant parfois du camp de la droite, nous disant qu’un déjeuner un peu intrigant avait eu lieu. Nous avons donc enquêté. Nous avons essayé de contacter Fillon à au moins trois reprises. Il n’a jamais répondu à nos demandes. Nous avions ensuite contacté Jean-Pierre Jouyet, que nous ne connaissions pas."

>> A LIRE AUSSI - Ce que l'on sait de l'affaire Fillon/Jouyet

Le secrétaire général de l’Elysée était-il au courant qu’il était enregistré ? "Nous étions deux journalistes enquêteurs, avec carnets, stylos, on le connaissait pas donc pas de connivence… tout était carré ! Et à un moment, il nous parle du ‘bordel’ trouvé par Fillon quand il débarque à la tête de l’UMP : pas de factures, pas de quitus, rien…"

"Sa position était intenable". Si Jean-Pierre Jouyet était au courant que ses propos seraient utilisés, alors pourquoi a-t-il d’abord démenti, avant d’avouer, dimanche ? "Sa position était intenable. Il sait très bien que l’on a l’enregistrement et que l’on dit la vérité."

>>> LIRE AUSSI - Henri Guaino demande à Jean-Pierre Jouyet "de s'expliquer"