Darmanin sur l'affaire Fillon : "On peut se poser la question des officines"

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour le maire de Tourcoing, invité d'Europe 1, les révélations autour de François Fillon ont pu être orchestrées par un opposant.

INTERVIEW

François Fillon est-il victime d’une campagne de calomnie ? Le candidat de la droite à l’élection présidentielle, visé par une enquête préliminaire quant aux rémunérations qu’il a pu accorder à sa femme, a lui-même dénoncé une "boule puante", se disant victime d’une "opération de calomnie très professionnelle". "On peut se poser la question des officines, en tous cas c’est une campagne de communication remarquablement menée, très séquencée", relève de son côté Gérald Darmanin, secrétaire général adjoint des Républicains, invité mercredi de la matinale d’Europe 1.

"À qui profite le crime ?" "C’est bien la première fois dans l’histoire de la République que l’on se permet de mettre ainsi le trouble dans le choix des Français, à 80 jours de la présidentielle", souligne-t-il. "On se demande si on ne veut pas tuer l’alternance politique dans le pays. À qui profite le crime ? Sans doute à ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui ou à leurs avatars ?", pointe encore Gérald Darmanin avant de se montrer plus explicite : "Il ne faut pas être Agatha Christie pour comprendre que ça profite soit à Marine Le Pen, parce que c’est la politique du pire, soit à la gauche et à ses différents candidats, parce que l'on ne sait plus très bien lequel a la légitimité du pouvoir hollandais, sans doute monsieur Macron".


Les risques d'un "emballement injustifié". Surtout, le maire de Tourcoing veut mettre en garde contre les conséquences que peuvent avoir les révélations du Canard enchaîné. "À force de jeter aux égouts l’honneur d’une femme, d’un homme, de ses enfants et de ses collaborateurs, ce sera, au second tour de la présidentielle, l’inexpérimenté Emmanuel Macron et madame Le Pen. C’est à ça que l’on va aboutir si l’on continue cet emballement injustifié".