Darmanin (LR) : "Valls est le Jospin d'aujourd'hui, un reniement par jour"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour Gérald Darmanin, qui a intégré l'équipe de campagne de François Fillon après avoir soutenu Nicolas Sarkozy en premier lieu, est revenu vendredi, au micro d'Europe 1, sur la difficile campagne de Manuel Valls.

INTERVIEW

Manuel Valls, en déplacement à Strasbourg, enfariné par un inconnu qui lui reproche l'usage de l'article 49.3. L'image restera comme l'une des plus fortes de la campagne de la primaire à gauche. Pour Gérald Darmanin, élu Les Républicains membre de l'équipe de François Fillon, elle signifie beaucoup de choses. D'abord, que le débat politique a parfois du mal à s'élever. "Je trouve que ce n'est pas bien de ridiculiser des hommes politiques, y compris des opposants", a-t-il expliqué vendredi sur Europe 1.

Où va la gauche ? "Cela pose aussi la question de la sécurité des candidats à l'élection présidentielle", a poursuivi le maire de Tourcoing. "Enfin, on voit surtout un Manuel Valls qui a du mal à lancer sa campagne. C'est dommage." Selon lui, l'ex-Premier ministre est "le Jospin d'aujourd'hui, celui qui fait un reniement par jour". De fait, lui qui, lorsqu'il était à Matignon, a usé sur deux textes législatifs de l'article 49.3, promet désormais de le supprimer de la Constitution.

"La primaire de la droite était de haute tenue", a commenté Gérald Darmanin. "Il y a eu des candidats d'un grand niveau. On sait où va la droite. À gauche, on n'a pas l'impression de comprendre où est tranché le débat idéologique. Pourtant, on en a bien besoin."