Dans le Doubs, le FN rêve d'un troisième député

  • A
  • A
Dans le Doubs, le FN rêve d'un troisième député
Sophie Montel en compagnie de Marine Le Pen@ MaxPPP
Partagez sur :

REPORTAGE - Une législative partielle va être organisée pour remplacer Pierre Moscovici, parti à Bruxelles.

L'INFO.L'UMP a conservé dimanche son siège de député de la 3ème circonscription de l'Aube, largement devant le candidat du Front national. Le parti de Marine Le Pen se dit néanmoins satisfait de sa progression au second tour. Prochain rendez-vous électoral, dans le Doubs, en février 2015. Dans ce fief de gauche, celui de Pierre Moscovici, le PS pourrait bien perdre son siège, et avec lui la majorité absolue à l'Assemblée nationale.

Les abstentionnistes plus motivés. Priver le gouvernement – ou pas – de sa majorité est même devenu un thème de campagne. À Audincourt, au cœur de cette 4ème circonscription, certains abstentionnistes laissent même entendre que cet enjeu pourrait les pousser à aller voter. "Tu te rends compte, c'est un enjeu national ! Avec ce ras-le-bol général, je crois que je vais voter", confie ainsi une électrice.

Sans-titre-1

Un candidat de gauche qui n'assume pas. Le candidat socialiste, c'est Frédéric Barbier, ex-suppléant de Moscovici. "J'ai déjà mes tracts", confie-t-il à Europe 1. Certes, mais pourquoi ne pas y mentionner son appartenance au Parti socialiste ? "Je n'ai jamais mis le logo du PS ! Vous pouvez prendre mes différentes campagnes" et vérifier. On l'a fait. Et Frédéric Barbier a semble-t-il la mémoire qui flanche. Lors des élections législatives de 2012 ou des cantonales de 2011, le logo du PS était bien visible.

>> LIRE AUSSI - Alerte "hémorragie" au Parti socialiste

Sans-titre-5

"Si vous votez Barbier, vous cautionnez la politique gouvernementale". A droite, l'adversaire se nomme Charles Demouge. Et lui n'hésite pas à rappeler l'appartenance politique de celui qui brigue la succession de Pierre Moscovici. "Il a plein pot l'étiquette 'gouvernement'. Si vous votez Barbier, vous cautionnez la politique gouvernementale actuelle", clame-t-il. Mais à gauche, ce que l'on craint peut-être davantage encore, c'est de voir un troisième député FN  entrer à l'Assemblée nationale. Lors des élections européennes de mai dernier, le parti d'extrême droite avait enregistré 35% des suffrages dans cette circonscription, très largement en tête.

>> LIRE AUSSI - Le FN va-t-il faire ses cartons ?

Marine Le Pen va se déplacer. "Moi, je ne suis pas raciste, mais j'en ai marre d'un certain nombre de choses. Donc j'ai envie de donner le pouvoir à quelqu'un d'autre", confie un électeur du coin, avant de glisser, hors micro, qu'il votera pour la candidat frontiste, Sophie Montel. Au FN? On ne s'y est pas trompé. Marine Le Pen se déplacera en personne pour apporter son soutien à sa candidate. Un signe de l'ambition de la patronne du FN. D'autant plus qu'une victoire - outre la perte de la majorité absolue par la gauche qu'elle entraînerait - dans la circonscription d'un nouveau commissaire européen et ancien ministre enverrait un message symbolique fort.

>> LIRE AUSSI - Prêt russe au FN : Le Pen s'en prend aux banques françaises