En meeting dans le Doubs, Valls en panne de courant

  • A
  • A
En meeting dans le Doubs, Valls en panne de courant
@ SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :

AMBIANCE ÉLECTRIQUE - La CGT mines énergie affirme être à l'origine de la panne de courant qui a retardé le meeting de soutien au candidat socialiste aux législatives anticipées organisé par Manuel Valls.

Black-out. Venu mettre en lumière le candidat socialiste à la succession de Pierre Moscovici dans la quatrième circonscription du Doubs, Manuel Valls s'est retrouvé dans le noir complet. La faute à une coupure de courant survenue mardi soir, alors qu'il s'apprêtait à prendre la parole à Audincourt, près de Montbéliard, devant un millier de spectateurs, qu'ils soient militants PS ou simples citoyens curieux.

>> LIRE AUSSI - Pourquoi cette législative partielle est une bataille très symbolique

La CGT revendique. Vers 19 heures, la salle où se trouvait le Premier ministre s'est retrouvée plongée dans le noir. Une coupure d'électricité qui ne doit rien au hasard à en croire la Fédération Nationale CGT des Mines et de l'énergie, qui a affirmé "soutenir la coupure d'électricité réalisée par les électriciens et les gaziers".    

Contre la loi de transition énergétique. Dans le communiqué de "revendication" de la coupure de courant, les représentants de la fédération expliquent que "cette action vise à rappeler que cette loi de transition énergétique est une bonne idée, mais avec de très mauvaises solutions". En cause, selon le syndicat, "La FNME CGT considère que l'on est face à une loi de 'transaction énergétique' plus que de transition, qui vise plus à remercier les écologistes pour leur apport de voix aux dernières élections présidentielles qu'à assurer l'avenir de la planète et à défendre l'intérêt collectif."



>> LIRE AUSSI - Premier test électoral post-attentat dans le Doubs pour les socialistes

Comme l'explique le Lab, le Premier ministre a patienté en devisant avec le candidat socialiste à cette législative partielle dans la 4eme circonscription du Doubs Frédéric Barbier avant de faire son entrée sur scène, une fois le courant rétabli, sur la musique The Final Countdown. Mais décidément, rien ne devait se dérouler comme prévu pour Manuel Valls puisqu'un groupe de notaire est ensuite venu perturber le meeting. La réaction du chef du gouvernement ? "Gouverner, ce n'est jamais de tout repos".