Dans "la plénitude", Royal se relance pour 2012

  • A
  • A
Dans "la plénitude", Royal se relance pour 2012
Royal s'est relancée dimanche dans la course aux primaires PS depuis Arçais, dans les Deux-Sèvres, son fief de Poitou-Charentes.@ REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - Ségolène Royal a relancé, dimanche, sa campagne depuis son fief de Poitou-Charentes.

"Je m'y suis préparée et je suis prête". Dimanche, Ségolène Royal a officiellement fait acte de candidature pour la primaire socialiste, en vue de la présidentielle de 2012.

"C'est un nouveau départ", a-t-elle martelé à deux jours de l'ouverture du dépôt des candidatures pour la primaire.

Un lieu symbolique

Vêtue de rose et de blanc, Ségolène Royal avait choisi pour se déclarer le village d'Arçais, au coeur du Marais Poitevin, où elle avait reçu, en 1992, François Mitterrand.

L'ex-président s'y était arrêté pour le lancement de la réhabilitation du Marais poitevin. L'action Ségolène Royal pour défendre cette "Venise verte" contre un projet d'autoroute lui avait alors valu d'être nommée ministre de l'Environnement quelques semaines plus tard.

Dimanche, la candidate socialiste a évidement tenu à rappeler combien "ce pays de terre et de chemins d'eau" était idéal pour dire aux Français "la plénitude et le bonheur" qu'elle ressentait à s'engager en 2012.

"Oui, j'ai compris mes erreurs"

Devant 800 personnes réunies dans la cour d'un hôtel en bordure d'un canal, Ségolène Royal a ensuite affiché son expérience de 2007 pour justifier sa candidature. "Oui, j'ai compris mes erreurs", a-t-elle d'abord insisté, alors que la sonorisation parfois saturée donnait à la réunion un goût de kermesse champêtre.

"J'ai appris que je n'ai pas toujours su me faire comprendre, 2012 ne sera pas 2007", a-t-elle lancé, réclamant pour la prochaine présidentielle, "le droit à l'espérance".

20 élus la soutiennent dans une tribune

Outre cette annonce "officielle", Ségolène Royal a également reçu le soutien d'une vingtaine d'élus, dont Jean-Louis Bianco et Jean-Jack Queyranne. Ségolène Royal se place "du côté du changement et non de l'immobilisme", elle est "indépendante" et "n'a pas de tabou" dans son discours, ont-ils assuré dans une tribune au site Le Monde.fr.

"Nous voyons en Ségolène Royal celle qui saura transformer l'espoir de la victoire en victoire de l'espoir", ont-ils encore estimé.

Ce soutien et la déclaration de candidature de la socialiste interviennent deux jours avant la très probable candidature de la première secrétaire du PS, Martine Aubry, à Lille.