Damien Philippot, présenté comme un "conseiller de l'ombre" de Marine Le Pen, quitte l'Ifop

  • A
  • A
Damien Philippot, présenté comme un "conseiller de l'ombre" de Marine Le Pen, quitte l'Ifop
C'est Paul-Marie Coûteaux, porte-parole de la campagne présidentielle 2012 de Marine Le Pen, qui a présenté Florian et Damien Philippot (photo) à Marine Le Pen.@ capture Youtube Lilly France
Partagez sur :

Le très discret frère de Florian Philippot, le vice-président du FN, va quitter l'Ifop. Il pourrait s'investir dans la campagne de Marine Le Pen, selon une source frontiste.

Le frère de Florian Philippot, Damien, régulièrement présenté comme un visiteur du soir de Marine Le Pen, a annoncé à l'Ifop sa démission mercredi, selon des sources concordantes à l'institut de sondage, confirmant une information de L'Opinion. Plusieurs sources proches de Marine Le Pen le voient en influent "conseiller de l'ombre". "Secret de polichinelle", pour l'une, "joker", sourient d'autres.

Un organigramme dévoilé mardi. Va-t-il prendre une part active à la campagne présidentielle ? "Indirectement, c'est possible", pense un acteur de cette future campagne. Pour un conseiller régional, Damien Philippot en quittant l'Ifop peut soit "travailler avec Marine, soit être candidat à des élections". Plusieurs frontistes pensent toutefois qu'il n'a pas "envie" de faire de politique à visage découvert. Marine Le Pen doit dévoiler son organigramme de campagne mardi.

13 ans à l'Ifop. Ni Damien Philippot, ni son frère Florian, contactés par l'AFP, n'ont souhaité réagir. Agacé, le vice-président du FN avait exclu sur France 2 en octobre que son frère ait un "rôle politique" au FN. Contactée, Marine Le Pen n'avait pas non plus réagi vendredi après-midi. Damien Philippot était salarié depuis 2003 de l'Ifop, récemment directeur adjoint du département opinion de l'institut de sondages dirigé par Laurence Parisot, ancienne patronne du Medef et auteur d'un livre Un piège bleu marine (Ed. Calmann Levy, 2011) qui s'en prenait au "dangereux" projet économique, selon elle, de Marine Le Pen.

Aperçu au siège du FN. Paul-Marie Coûteaux, porte-parole de la campagne présidentielle 2012 de Marine Le Pen et depuis brouillé avec celle-ci, revendique la paternité de la rencontre en 2009 entre les frères Philippot et Marine Le Pen. "J'ai revu Damien Philippot ensuite assez souvent" au siège du FN à Nanterre, dit-il. "Ils sont tellement soudés qu'ils réfléchissent ensemble, font des notes ensemble" pour Marine Le Pen, selon cet ex-député européen. Plusieurs sources frontistes confirment avoir vu Damien Philippot au siège du FN. "Je l'ai vu au moins deux fois dans le bureau de Marine, ce n'était pas particulièrement secret", dit un élu.

Des informations sous embargo communiquées au FN ? Deux sources frontistes ont assuré qu'il aurait "fourni des infos" au FN provenant de ses activités professionnelles à l'Ifop. Olivier Bauby, directeur général de l'Ifop, avait démenti en mai 2015 : Damien Philippot "n'a jamais communiqué au FN, avec lequel l'Ifop n'a aucune relation commerciale, des études commandées par nos clients, a fortiori sous embargo ou non encore publiées". Discret, Damien Philippot s'est inscrit en juillet sur Twitter.