"Crime contre l'humanité" de la colonisation : plainte contre Macron

  • A
  • A
"Crime contre l'humanité" de la colonisation : plainte contre Macron
Emmanuel Macron avait provoqué une polémique en qualifiant la colonisation de "crime contre l'humanité". @ AFP
Partagez sur :

Une association de Pieds-Noirs a déposé plainte contre le candidat à la présidentielle, qui avait déclaré que la colonisation est un "crime contre l'humanité" à la mi-février.

Une association de Pieds-Noirs, le Cercle algérianiste national, a déposé lundi à Perpignan une plainte pour "injure" contre Emmanuel Macron, qui avait qualifié la colonisation française de "crime contre l'humanité".

"Les propos d'Emmanuel Macron ont bouleversé, écœuré, blessé d'innombrables Français d'Algérie et Harkis. J'ai reçu des milliers de mails. Il y a une véritable colère", a expliqué Thierry Rolando, président du Cercle algérianiste qui revendique "10.000 adhérents". Selon une source judiciaire, il pourrait y avoir cependant un problème de compétence pour le tribunal de Perpignan car la plainte porte sur des déclarations faites à l'étranger.

Des propos qui ont scandalisé la droite et l'extrême-droite. L'ancien ministre de l'Économie avait déclaré dans un entretien à la chaîne privée algérienne Echourouk News lors de son voyage en Algérie à la mi-février : "La colonisation fait partie de l'histoire française. C'est un crime, c'est un crime contre l'humanité, c'est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes". 

Ses propos avaient déclenché une vive réaction à droite et à l'extrême-droite. Quelques jours plus tard sans revenir sur sa position, le candidat à la présidentielle s'était dit "désolé" d'avoir "blessé" certains. Et au lieu de "crime contre l'humanité", il avait parlé de "crime contre l'humain".