Île-de-France : Hamon rejoint les écologistes et s'en explique dans une tribune

  • A
  • A
Île-de-France : Hamon rejoint les écologistes et s'en explique dans une tribune
@ Martin BUREAU / AFP
Partagez sur :

Après avoir quitté le PS et créé son mouvement, l'ancien candidat à la présidentielle quitte le groupe PS du conseil d'Île-de-France pour rejoindre les écologistes.

L'ex-candidat PS à la présidentielle Benoît Hamon mais toujours conseiller régional d'Île-de-France va constituer un nouveau groupe avec les écologistes. Il s'en est expliqué dans une tribune publiée dans Le Journal du dimanche.

"Rassemblement de la Gauche et des écologistes". Dans un texte intitulé "Bâtir de beaux lendemains, pour l’Île de France" publié dans le Journal du dimanche, Benoit Hamon et neuf élus socialistes du Conseil régional d’Île de France expliquent pourquoi ils quittent le groupe socialiste de la Région Île-de-France pour rejoindre les élus écologistes.

En partant selon eux du constat que la fin du quinquennat de François Hollande était "entachée de ruptures majeures avec les valeurs fondamentales de la gauche" mais aussi que les défis environnementaux appellent "des réponses résolues et énergiques tant au plan national qu'européen" que la "sociale démocratie" leur semble "incapable" de trouver, ils choisissent le "rassemblement de la Gauche et des écologistes. Ils comptent ainsi ne pas "participer au repli et à la division en restant focalisés sur des batailles d’appareil qui n’intéressent que les initiés", disent-ils.

Opposés à Valérie Pécresse. Ils continuent en revanche de s'opposer à Valérie Pécresse, présidente de Région qui a selon eux "guère attendu pour mettre en œuvre des orientations libérales et brutales " et a selon leurs mots "frappé les plus fragiles" avec diverses mesures, parmi lesquelles "la hausse non justifiée du coût des transports" ou encore "le renoncement à faire du logement un instrument de mixité sociale".

Benoit Hamon avait déjà quitté le PS pour créer le "Mouvement du 1er juillet" (M1717). Il siégeait jusqu'à présent au sein du groupe socialiste au conseil régional d'Ile-de-France.