Conduire un taxi londonien est bon pour...

  • A
  • A
Conduire un taxi londonien est bon pour...
@ REUTERS
Partagez sur :

Votre cerveau ! C'est la conclusion d'une étude très sérieuse de chercheurs en neurosciences.

Aussi célèbres que les bus rouges à impériale, les taxis noirs de Londres sont parés de mille et une vertus, de leur confort à la politesse de leur chauffeur. Mais la plus surprenante a été démontrée par une étude scientifique: conduire un "black cab" développe le cerveau. A bord des taxis londoniens, point de GPS ou de plan. Les chauffeurs connaissent la ville par coeur, préférant compter sur leur mémoire plutôt que sur la technologie.

"On n'a pas besoin d'utiliser ça (un GPS). Tu te dis juste 'ok, je dois aller dans cette direction, alors allons-y'. En tant que conducteur de taxi, ça devient automatique. Très souvent, on le fait sans vraiment y penser. Notre cerveau est conditionné", a expliqué Peter Allen, l'un des 20.000 chauffeurs de taxis noirs que compte la capitale britannique. Une récente étude scientifique a démontré que la zone du cerveau responsable de la mémoire spatiale, l'hippocampe, était significativement plus développée chez les conducteurs de taxis.

Conduite par Eleanor Maguire, professeure au département de neurosciences de l'University College London (UCL), et financée par la Wellcome Trust, l'une des plus riches fondations spécialisées dans le domaine médical, l'étude s'est basée sur la comparaison du cerveau des chauffeurs de taxis et de bus.