Comment le Front national veut surfer sur le Brexit

  • A
  • A
Comment le Front national veut surfer sur le Brexit
@ PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :

Marine Le Pen va demander à François Hollande la tenue d’un référendum en France.

Le Brexit fait le malheur des europhiles et le bonheur des europhobes. Marine Le Pen a salué vendredi une "victoire de la liberté" après le vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'Union européenne. La présidente du Front national qui compte bien capitaliser sur cette victoire du Brexit.

Champagne ! Au Front national, c’est tout sourire, un verre de champagne à la main qu’on a fêté ce jour « historique », selon Marine Le Pen. Et si la présidente du FN a autant célébré la victoire du Brexit, c’est aussi parce qu’elle y voit un effet boosteur pour sa campagne présidentielle à venir.

"Faire comme les Anglais". Tout d’abord, l’Union européenne, c’est sa bête noire, accusée de tous les maux, de tous les échecs. Son camp eurosceptique sort incontestablement renforcé par ce résultat. Et puis Marine Le Pen espère en tirer une plus grande crédibilité. La sortie de l’Union européenne, c’est une de ses propositions phares mais qui inquiète une partie de l’électorat, surtout chez les retraités. Avec le Brexit, Marine Le Pen tient un nouvel argument : "faire comme les Anglais". Et ce message, elle va le marteler.

Reçue à l’Elysée. Cela a déjà commencé vendredi soir : une pétition a été mise en ligne sur internet pour réclamer un "Frexit", un Brexit à la française. Samedi après-midi, Marine Le Pen va être reçue à l’Elysée. Elle va demander là encore à François Hollande la tenue d’un référendum en France. Et enfin, mardi prochain se tient une session extraordinaire au Parlement européen. L’occasion pour Marine Le Pen de se positionner comme la leader des eurosceptiques.