Comment le FN veut encadrer ses élus

  • A
  • A
Comment le FN veut encadrer ses élus
@ REUTERS
Partagez sur :

Le parti de Marine Le Pen va mettre en place une structure pour aider ses maires dans leur gestion quotidienne.

L’INFO. Après des élections municipales et européennes plus que satisfaisantes, le FN a obtenu dimanche ses deux premiers sièges de sénateurs. Un signe de plus de la notabilisation du parti de Marine Le Pen. Mais qu’en est-il de l’action concrète des élus frontistes ? Europe 1 a enquêté sur la concordance ou le décalage entre le programme du FN et la réalité dans les villes qu’il dirige. Et la baisse des impôts promise n'est pas au rendez-vous. Alors au siège national, on tente de mettre sur pied une structure pour épauler les élus.

>> A LIRE AUSSI - Et le Front national entra au Sénat

Des élus qui se posent des questions. "Il manque une cellule dédiée aux maires qui doivent encore apprendre le métier", confie un dirigeant. Un pôle de deux ou trois personnes chargé d’assurer le suivi et l’assistance aux élus devrait donc être créé fin novembre pour répondre aux questions. Car ces élus en ont besoin, eux qui sollicitent souvent des conseils sur les dossiers d’urbanisme, les appels d’offres ou encore les droits de réponse dans la presse.

Pour l'instant, "personne n'a refait les erreurs des années 1990 (...), c'est-à-dire se mettre en porte-à-faux avec la Constitution. Les maires FN essaient de faire de la gestion assez pragmatique même si çà et là il y a quelques mesures ou déclarations symboliques, et des erreurs de débutants", comme à Hayange, où le maire a fait repeindre une sculpture sans en aviser l'artiste, relève Sylvain Crépon, sociologue spécialiste du FN. "Être le laboratoire d'une politique nationale, c'est juridiquement impossible, et le FN l'a compris", relève de son côté Jean-Yves Camus, directeur de l'Observatoire des radicalités politiques à la Fondation Jean-Jaurès.

>> A LIRE AUSSI - Le Pen : "mon objectif est d’arriver au pouvoir"

Hayange, le vilain petit canard. Jusque là, les dirigeants dépannent au coup par coup, mais l’idée est de structurer une équipe dédiée à ce besoin. Objectif : professionnaliser le FN.  Car Marine Le Pen sait que la capacité ou non de ses troupes à assumer le pouvoir est scrutée. Et histoire d’assurer sa propre promotion, le FN prépare un premier bilan, ville par ville, qui sera rendu public lors du congrès des maires. Dans ce document, qu’Europe 1 a pu consulter, sont listées les premières décisions prises en matière de fiscalité, de sécurité ou de patriotisme. Pour le moment, le FN est plutôt satisfait de ses élus, avec un bémol : Hayange, où le maire fait beaucoup parler de lui. Un haut dirigeant du FN déplore ainsi qu’il prenne "des initiatives sans prévenir et sans supporter d’être contredit".