Comment François Fillon a employé ses deux enfants comme "assistants parlementaires"

  • A
  • A
Comment François Fillon a employé ses deux enfants comme "assistants parlementaires"
L’enquête judiciaire pourrait désormais se pencher sur les rémunérations touchées par Marie et Charles Fillon.
Partagez sur :

François Fillon a rémunéré deux de ses enfants comme assistants parlementaires, lorsqu'il était sénateur de la Sarthe entre 2005 et 2007, pour un total de 84.000 euros, selon "Le Canard enchaîné".

Il n’avait pas tout dit. D'abord pris en flagrant-délit d'approximation lors de son passage au JT de TF1, en prétendant que ses enfants, Marie et Charles, étaient avocats lorsqu'il les a employés, alors qu'ils n'étaient qu'étudiants, François Fillon est désormais pointé du doigt pour une autre inexactitude de taille. D'après Le Canard enchaîné, ce ne sont pas des "missions précises" et ponctuelles que le candidat a confié à sa fille et son fils, comme il l’avait expliqué, mais bien des postes d'assistants parlementaires à temps plein.

Le fils payé 27% de plus que la fille. C’est d'abord Marie Fillon, alors élève avocate âgée de 23 ans, qui pendant 15 mois va toucher 3.800 euros bruts mensuels. Puis dans la foulée Charles, le cadet, qui prend le relais pour une collaboration de six mois pour laquelle il touche un salaire brut de 4.800 euros. L'hebdomadaire satirique souligne, non sans ironie, que le garçon a été payé 27% de mieux que sa grande sœur. Au total : 84.000 euros consentis par François Fillon à sa progéniture via son enveloppe de sénateur.

Menace judiciaire. L’enquête judiciaire pourrait désormais s'élargir à ces révélations, en toute logique, après les auditions des parents et la perquisition de l'Assemblée, le parquet financier pourrait très rapidement demander au Sénat l'autorisation d'aller perquisitionner et entendre les deux enfants de l’ancien Premier ministre.

De nouvelle révélations dans l'affaire Penelope Fillon :

Toujours selon de nouvelles révélations du Canard enchainé, les montants perçus par Penelope Fillon au service de son mari et du suppléant de celui-ci atteignent 900.000 euros, et non 600.000. L’intéressée aurait également été l'assistante parlementaire de François Fillon entre 1988 et 1990. Dans ce volet de l'enquête, le suppléant Marc Joulaud pour lequel elle aurait travaillé entre 2002 et 2007, doit être entendu mercredi.