Comme promis, Macron se rend à Oradour-sur-Glane

  • A
  • A
Comme promis, Macron se rend à Oradour-sur-Glane
Robert Hebras et Emmanuel Macron à Oradour-sur-Glane, le 28 avril dernier.@ PASCAL LACHENAUD / AFP
Partagez sur :

Le candidat Macron s'était rendu dans ce village où 642 personnes avaient été massacrées par les SS le 10 juin 1944. En promettant d'y revenir en tant que chef de l'Etat.

Comme chaque année, Oradour-sur-Glane rend hommage aux victimes du massacre du 10 juin 1944, quand 644 villageois avaient été massacrés par les SS Allemand. Lors de sa campagne, Emmanuel Macron avait promis de revenir s’il était président. "Décider de ne pas se souvenir c'est prendre le risque de répéter l'Histoire", avait-il alors déclaré. Il sera bien sur place ce samedi.

Robert Hebras, l'un des six survivants, sera là. Le chef de l’Etat est attendu vers 10h et devrait prononcer un discours en fin de matinée. Un discours sur le devoir de mémoire et la transmission. C'est pour cela que le cortège sera accompagné de 500 jeunes venus de toute la France, des élèves de CM 2 et de 3eme, deux classes qui ont la Seconde Guerre Mondiale au programme. Et pour leur compter cette histoire, ils auront face eux, Robert Hebras, l'un des six survivants du massacre d'Oradour-sur-Glane. C'est à lui qu’Emmanuel Macron avait promis de revenir, très ému par son discours sur l'histoire de son village.


Transmettre la mémoire de cet épisode tragique aux futures générations. Le 10 juin 1944, en début d'après-midi, 200 soldats allemands de la division "das reich" entrent dans ce petit village de la Haute –Vienne. Ils encerclent le bourg et rassemblent la population, prétextant un contrôle d'identité. Les hommes sont ensuite emmenés, par groupes dans des granges, les femmes et les enfants dans l'église. Tous sont massacrés. En une journée, le village n'existe plus. Aujourd'hui, il se visite comme un musée. Avec tous ces jeunes rassemblés ce samedi, l'objectif est de transmettre la mémoire de cet épisode tragique de la Seconde Guerre Mondiale aux futures générations.