Collectivités locales : la réponse de Valls à Ayrault

  • A
  • A
Collectivités locales : la réponse de Valls à Ayrault
@ Reuters
Partagez sur :

PIF PAF - L'ancien Premier ministre s'est plaint du budget alloué à Nantes. L'actuel locataire de Matignon a tenu à le rassurer.

L'INFO. Très discret depuis son départ de Matignon, en mars dernier, Jean-Marc Ayrault est sorti de son silence. Le député de Loire-Atlantique qu'il est redevenu a ainsi envoyé un courrier à son successeur, Manuel Valls, afin de dénoncer les budgets trop limités attribués, selon lui, à la région Pays de la Loire et à Nantes, a révélé le quotidien Presse-Océan vendredi.

>> A LIRE AUSSI - En 2015, les collectivités locales à la diète

"Rétablir l'équité avec les régions voisines". Selon Jean-Marc Ayrault, la "cinquième région française en terme de population et de PIB" est "clairement défavorisée par rapport à ses voisines puisqu'elle reçoit 96 euros par habitant contre 145 euros par habitant pour la Bretagne et 252 euros par habitant pour le Poitou-Charentes", région de la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal. Le premier locataire de Matignon après l'élection de François Hollande demande donc à Manuel Valls de revoir à la hausse les montants attribués aux Pays de la Loire "afin de rétablir l'équité avec les régions voisines".

>> LIRE AUSSI - Le budget, ce casse-tête des communes

"Jean-Marc Ayrault sait que nous devons baisser nos dépenses publiques". En marge du congrès de l'association des régions de France, auquel il a assisté, Manuel Valls a répondu au député de Loire-Atlantique. "Jean-Marc Ayrault, comme d'autres élus, sait parfaitement que nous devons baisser nos dépenses publiques (...) En même temps, nous avons des priorités et nous voulons préserver les investissements des collectivités locales", a déclaré le Premier ministre. "Je viens de rassurer les présidents de région sur l'enveloppe des contrats de plan entre l'Etat et les régions, dont celle des Pays de la Loire, notamment sur les universités, l'innovation et la recherche", a poursuivi le Premier ministre. Et de conclure, rassurant pour son prédécesseur : "Nous serons au rendez-vous, et le président (de la région Pays de la Loire) Jacques Auxiette sait qu'il pourra apporter de bonnes nouvelles à Jean-Marc Ayrault", a conclu le Premier ministre.