Closer : Hollande regrette.. sans démentir
© Reuters

ANALYSE - Le chef de l'Etat a déploré "les atteintes au respect de la vie privée", sans démentir les affirmations du magazine.

L’INFO. Après avoir initialement gardé le silence, la présidence a finalement décidé de réagir à la Une de Closer annonçant une relation entre Julie Gayet et François Hollande. Dans un communiqué très officiel, ce n’est pourtant pas le chef de l’Etat qui réagit, mais l’homme François Hollande, qui "déplore profondément les atteintes au respect de la vie privée auquel il a droit comme tout citoyen" en ajoutant qu'il "examine les suites, y compris judiciaires, à apporter à cette parution" de Closer. Mais point de démenti aux informations du magazine people, seulement une condamnation sur la forme. Et chaque mot a été pesé et soupesé.

L’Elysée était au courant. Un autre message s’est glissé dans ce lapidaire communiqué : en dissociant son droit à la vie privée en tant que simple citoyen de l’exercice de sa fonction de président de la République, François Hollande fait comprendre que, lors de sa conférence de presse de mardi prochain, il compte bien s’exprimer sur les affaires de l’Etat et non sur sa vie privée.

Cette parution ne l’a toutefois pas pris au dépourvu. L’Elysée était au courant depuis plusieurs jours de l’imminence de la publication de ces photos. Rien n’a été fait pour l’empêcher. L’entourage de Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, n’a été prévenu que plus tardivement. Un coup de fil au magazine Closer, jeudi, n’a rien donné.