Christian Estrosi exige du futur gouvernement la fermeture de la mosquée d'En-Nour "dans les 3 semaines"

  • A
  • A
Christian Estrosi exige du futur gouvernement la fermeture de la mosquée d'En-Nour "dans les 3 semaines"
Christian Estrosi (LR) a demandé à ce que la mosquée En-Nour soit fermée dans les trois semaines après la nomination du nouveau ministre de l'Intérieur.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Celui qui va retrouver son siège à la mairie de Nice a demandé à ce que la mosquée En-Nour soit fermée dans les trois semaines après la nomination du nouveau ministre de l'Intérieur.

Il n'en démord pas. Christian Estrosi, le futur maire de Nice (LR) a encore une fois fait part de son souhait de voir la mosquée En-Nour fermer ses formes, sur les ondes de la matinale de Franceinfo. L'ancien président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) a indiqué qu'il exigerait "la fermeture immédiate de la mosquée En-Nour dans les trois semaines suivant la nomination du nouveau gouvernement", ajoutant qu'il attendait de la nouvelle équipe "un arrêté de fermeture" là où, lui, n'a "jamais accordé l'autorisation d'ouverture". 



Propriété d'un ministre saoudien. En 2012, le maire de Nice s'était opposé vivement opposé à l'ouverture de la mosquée, détenue par un Saoudien. Christian Estrosi, dans la bataille, avait déclaré dans un communiqué en avril 2016 que "le gouvernement sait que le local dans lequel est implanté ce lieu de culte est la propriété d'un ministre de l'Arabie Saoudite, plus précisément de celui des Cultes et de la propagation de la foi qui prône la charia dans un état religieux wahhabite proche du salafisme". Rien n'y a fait, le 2 juillet de la même année, la mosquée a été inaugurée, malgré les tentatives de l'ex-édile pour empêcher l'ouverture, en tentant d'installer une crèche à la place du bâtiment, par exemple.