Chômage : la méthode Coué de Hollande et Ayrault

  • A
  • A
Chômage : la méthode Coué de Hollande et Ayrault
@ MAXPPP
Partagez sur :

REACTIONS - Malgré les mauvais chiffres de septembre, l'Etat veut rester confiant. 

L'INFO. En partie imputable au bug du mois d'août, quand une partie des chômeurs n'avaient pas été relancés par SMS entraînant une baisse spectaculaire (-50.000), le nombre des demandeurs d'emploi sans activité a bondi de 60.000 en septembre pour établir un nouveau record (3,29 millions). Des mauvais chiffres qui, pour le gouvernement, ne doivent pas remettre en cause l'objectif d'une inversion de la courbe du chômage d'ici la fin 2013.

Michel Sapin 23/10/2013

"La tendance est au ralentissement". Avant même l'annonce des mauvais chiffres de septembre, le ministre du Travail Michel Sapin, invité sur Europe 1 mercredi matin, réaffirmait cet objectif. "Les tendances aujourd'hui sont au ralentissement du chômage, elles seront demain à la baisse du chômage".

"Nous sommes sur le chemin". En marge du sommet européen, jeudi, François Hollande a affiché sa confiance, réaffirmant que son engagement pris le 9 septembre 2012 restait réaliste et que le chômage effectuait "une évidente décéleration en France". "Je fais tout pour que cet objectif soit atteint et les derniers chiffres, si on les regarde avec objectivité, nous montrent que nous sommes sur le chemin", a estimé le chef de l'Etat. 

"Le chômage est en décélération". Dans un entretien à Ouest-France publié vendredi, Jean-Marc Ayrault assure, lui aussi, que le chômage est en décélération. "Au premier trimestre, on comptait 1.000 chômeurs de plus par jour; au deuxième trimestre, 600 par jour et au troisième trimestre 200 par jour. C'est évidemment toujours trop et notre bataille continue pour inverser la courbe du chômage à la fin de l'année, et durablement", souligne le Premier ministre. "Alors que l'on nous prédisait une récession pour 2013, nous avons un retour de la croissance, poursuit le Premier ministre. Nous aurons une accélération de cette croissance en 2014 et le retour de l'emploi", affirme encore Jean-Marc Ayrault.  

"Plus forte sera la reprise…". En attendant que la reprise économique soit assez forte pour créer des emplois, le principal instrument du gouvernement pour faire baisser le chômage reste les contrats aidés. A condition qu'ils soient accompagnés de croissance. "Plus forte sera la reprise, et pour l'instant, elle est encore trop timide, plus certaine sera l'inversion de la courbe du chômage", a résumé François Hollande.  

Hamon insistant

© Reuters

Une question de crédibilité. Il reste donc deux mois au gouvernement pour atteindre son objectif. En cas d'échec, le retour de bâton sera sévère. "Si dans deux mois, il n'y a pas l'inversion de la courbe du chômage (...) alors qu'on a tout mobilisé pour cela, la crédibilité de ce gouvernement sera là fondamentalement entamée", prévient le ministre de l'Economie sociale et solidaire Benoît Hamon.

123, sur le même sujet

• VIDÉO - Sapin : les chiffres du chômage "ne seront pas bons"
 • RETOUR SUR - Chiffres du chômage : circulez, il n’y a rien à voir
 • RETOUR SUR - Chômage : ce bug qui va plomber septembre