Chiffres du chômage : "un encouragement à poursuivre" pour Valls

  • A
  • A
Chiffres du chômage : "un encouragement à poursuivre" pour Valls
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Le Premier ministre se félicite de la baisse du chômage, après six mois de hausse continue.

L'INFO. Pour Manuel Valls, les chiffres du chômage publiés mercredi, en légère baisse en janvier, sont une bonne nouvelle, en ces temps troublés pour la majorité. Les chiffres qui viennent d'être publiés - 19.000 demandeurs d'emploi sans aucune activité en janvier - sont "un encouragement à poursuivre",  tout comme "la confiance des ménages qui s'améliore" et "les derniers chiffres de l'investissement qui vont dans le bon sens", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Matignon, à l'issue d'une réunion avec les partenaires sociaux sur le dialogue social.

"Les premiers effets du Pacte de responsabilité". Le chômage a enregistré sa première baisse depuis l'été, pour s'établir à 3,48 millions de personnes sans activité. Et pour le premier ministre, la poltiique mise en place par son gouvernement explique cette amélioration : "nous voyons se matérialiser les premiers effets du Pacte de responsabilité et de solidarité, avec les baisses de cotisations pour les entreprises qui sont entrées en vigueur au 1er janvier ainsi que la poursuite de la montée en charge du CICE.

"Le gouvernement installe la dynamique de confiance". Bruno Le Roux, chef de file des députés socialistes, s'est lui aussi félicité de cette bonne nouvelle sur le front de l'emploi, qui "confirme l’amélioration de la situation du pays. Croissance, investissement, consommation, moral des entreprises et des ménages, toute notre économie commence à toucher les bénéfices de la politique de redressement menée par le gouvernement". Et le député de Seine-Saint-Denis d'ajouter qu'avec la loi Macron, qui sera adoptée dans quelques mois, "le gouvernement installe la dynamique de confiance qui va faire durablement reculer le chômage."





De son côté, le ministre du Travail François Rebsamen a appelé, dans un communiqué, à "rester prudent" et à "observer dans la durée les évolutions mensuelles".

>> LIRE AUSSI - En janvier, le chômage a (enfin) reculé