Charlie Hebdo : entretien Hollande-Sarkozy à l'Elysée

  • A
  • A
Charlie Hebdo : entretien Hollande-Sarkozy à l'Elysée
@ AFP Patrick Kovarik
Partagez sur :

PHOTO - Le chef de l'Etat a reçu jeudi son prédécesseur à l'Elysée pour évoquer la situation. Il en fera de même avec d'autres responsables politiques.

L'INFO. L'heure est à l'unité nationale. Au lendemain du terrible attentat terroriste contre Charlie Hebdo, François Hollande a décidé de recevoir tous les principaux acteurs de la scène politique. Et il a commencé ses entrevues avec Nicolas Sarkozy, le président de l'UMP, de retour à l'Elysée pour la première fois depuis le 15 mai 2012. Dans une déclaration solennelle depuis le siège de l'UMP, l'ex-chef de l'Etat avait exprimé mercredi sa "profonde émotion", appelant "tous les Français à refuser la tentation de l'amalgame et à présenter un front uni face au terrorisme". Il avait également évoqué un "impératif d'unité nationale" auquel "nul ne peut et ne doit se soustraire" au sein de la classe politique française.

>> DOSSIER SPÉCIAL - Les dernières infos sur l'attentat de Charlie Hebdo



sark

"Bouleversé par l'attitude de nos compatriotes". Après 45 minutes de discussions en tête-à-tête, Nicolas Sarkozy s'est exprimé sur le perron de l'Elysée, le visage grave : "j'ai accepté l'invitation du chef de l'Etat pour bien monter le climat d'unité nationale qui est le devoir de chacun face à l'attaque menée par des fanatiques déterminés, contre la civilisation, la République. Je dois dire que je suis assez impressionné, voire bouleversé, par l'attitude de nos compatriotes et les démonstrations de solidarité. Il y a eu une grande dignité. Les hommes civilisés doivent s'unir pour répondre à la barbarie".

"Je lui ai dit qu'il y avait des décisions à prendre". L'ancien chef de l'Etat participera-t-il à la marche silencieuse prévue dimanche ? "Nous en avons parlé avec le président. Je lui ai indiqué ma disponibilité et nous partageons le même point de vue : cela doit se faire dans le recueillement et si les conditions sont réunies, nous appellerons à défiler. Nous avons décidé d'en reparler cet après-midi. Je lui ai dit qu'il y avait des décisions à prendre, et j'ai cru comprendre qu'il ferait lui-même des propositions et si c'est dans le souci de renforcer l'efficacité de nos forces de sécurité, nous y participerons aussi. La menace évolue, notre dispositif doit évoluer." Et Nicolas Sarkozy de conclure : "c'est une guerre qui est déclarée à la civilisation. Nous sommes décidés à nous défendre."

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo : la classe politique est unanime

Tous les responsables politiques vont défiler. Selon les informations d'Europe 1, François Hollande va également s'entretenir avec les deux anciens présidents Jacques Chirac et Valéry Giscard d’Estaing. Le chef de l'Etat, réunira par ailleurs jeudi à 16 heures "les présidents des deux assemblées ainsi que les forces représentées au Parlement". Vendredi, il recevra les principaux dirigeants des partis politiques ne disposant pas d'un groupe au Parlement, Marine Le Pen (FN), François Bayrou (MoDem) et Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche).

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo : comment Hollande a su