Ce qu’on reproche au couple Woerth

  • A
  • A
Ce qu’on reproche au couple Woerth
@ MAX PPP
Partagez sur :

Eric Woerth était ministre du Budget quand son épouse travaillait pour Liliane Bettencourt.

Jusqu’à la semaine dernière, on parlait "d’affaire Bettencourt", celle de la famille de Liliane Bettencourt, l’héritière de L’Oréal. Depuis quelques jours, le scandale fait tache d’huile devant à la fois financier et politique. Un couple est dans la tourmente : Eric et Florence Woerth. Retour sur les dernières révélations.

De 2007 jusqu’à sa démission vendredi dernier, Florence Woerth travaillait pour Clymène, la société chargée de gérer la fortune de Liliane Bettencourt. Dans le même temps, de mai 2007 à mars dernier, son mari était ministre du Budget.

Un "conflit d'intérêts" ?

D’où cette première question : Florence Woerth a-t-elle été recrutée parce que son mari était ministre du Budget ? Les écoutes pirates réalisées chez Liliane Bettencourt et révélées par Mediapart laissent penser que Patrice de Maistre, le patron de Clymène, avait fait ce calcul. "Je me suis trompé quand je l'ai engagée (...) J'avoue que quand je l'ai fait, son mari était ministre des Finances (du Budget, NDLR), il m'a demandé de le faire", aurait dit Patrice de Maistre.

"La réalité, c’est que Mme Woerth a été embauchée parce que c’est une professionnelle", avait rétorqué Me Wilhem, l’avocat de Patrice de Maistre, sur Europe 1. Mais le fait que Patrice de Maistre a reçu des mains d’Eric Woerth la Légion d’honneur sème un peu plus le doute.

Soupçons de fraudes fiscales

Quelles ont été les conséquences concrètes de cet éventuel "conflit d’intérêts" ? En clair, Liliane Bettencourt, soupçonnée de fraudes fiscales, a-t-elle bénéficié d’un traitement de faveur parce que Florence Woerth travaillait pour elle ? Selon le numéro de Marianne daté de samedi, la justice aurait fermé les yeux alors qu’elle avait connaissance d’éléments concrets sur une fraude fiscale liée au titre de propriété de l’île d’Arros, aux Seychelles.

Pour la première fois lundi, dans une interview accordée au Monde, Florence Woerth utilise elle-même l'expression "conflit d’intérêts". "Je reconnais que j'avais sous-estimé ce conflit d'intérêts", dit-elle.

Et maintenant l'affaire Peugeot

Au-delà de l’affaire Bettencourt, l’ombre d’une affaire Peugeot menace aussi Eric Woerth. Selon le Journal du Dimanche, le ministre pourrait avoir aidé Robert Peugeot, qui venait de se faire voler des lingots d’or et qui craignait une enquête fiscale après le cambriolage.

Florence Woerth pourrait, elle, être rattrapée par l’écurie de chevaux qu’elle a montée, Dam’s. Pour le député Noël Mamère, il y a là une nouvelle source de conflit d’intérêts parce qu’Eric Woerth a défendu la loi sur l’ouverture des jeux en ligne.