Carvounas, proche de Valls, appelle celui-ci à "mouiller la chemise" pour Hamon

  • A
  • A
Carvounas, proche de Valls, appelle celui-ci à "mouiller la chemise" pour Hamon
Luc Carvounas appelle son "ami" Manuel Valls à davantage s'impliqué dans la campagne de Benoît Hamon.@ AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE
Partagez sur :

Proche de Manuel Valls, Luc Carvounas appelle celui-ci à s'impliquer davantage dans la campagne de Benoît Hamon.

Le sénateur (PS) Luc Carvounas, "ami" de Manuel Valls, souhaite que l'ancien Premier ministre "mouille la chemise dans la campagne" de Benoît Hamon, soulignant que le résultat de la primaire de la Belle Alliance populaire ne peut être balayé d'un revers de main.

Valls, "un homme d'État" selon Carvounas. Interrogé dans une interview au Monde sur le soutien de Manuel Valls à Benoît Hamon, qui tarde à se manifester, Luc Carvounas se dit "persuadé qu'il va le faire, parce que c'est un homme d'Etat". "Je n'imagine pas un instant qu'il puisse faire autre chose. Il faut qu'il mouille la chemise dans la campagne". "Ses amis le font déjà : Elsa Di Méo, Pascale Boistard, Najat Vallaud-Belkacem, Laurence Rossignol, André Viola, moi-même, soutenons Benoît Hamon", souligne-t-il.

Les soutiens de Macron "pas au rendez-vous de l'histoire". Pour Luc Carvounas, Jean-Marie Le Guen et Patrick Kanner, qui soutiennent plus ou moins ouvertement Emmanuel Macron, "se trompent" et "ne sont pas au rendez-vous de l'Histoire". "Nous avons tous accepté le processus de la primaire. Quand on établit des règles, on ne peut pas les balayer au prétexte que le résultat ne vous plaît pas", assène-t-il. Luc Carvounas, qui avait rendu public en 2015 son mariage avec son compagnon, dit également éprouver une "grande déception" face au soutien apporté par l'ex maire de Paris Bertrand Delanoë à Emmanuel Macron.

Pour Carvounas, Macron est "un candidat de centre-droit". "Je ne comprends pas comment une personnalité comme Bertrand Delanoë peut appeler à voter pour le candidat qui a expliqué que François Hollande et les parlementaires de gauche ont humilié la France d'Eric Zemmour et de La Manif pour tous, en votant le mariage pour tous".

Pour Luc Carvounas, Emmanuel Macron est un candidat "de centre-droit", qui l'a mis "mal à l'aise" en "dragu(ant) les voix de Sens commun sur le mariage pour tous", en "dragu(ant) les juppéistes" et en passant un accord avec François Bayrou, le président du MoDem, qui en disait "pis que pendre" il y a peu.