Cantonales : le PS en tête, le FN grimpe , l'UMP à la traîne

  • A
  • A
Cantonales : le PS en tête, le FN grimpe , l'UMP à la traîne
Le scrutin est marqué par une très forte abstention.@ MAXPPP MONTAGE
Partagez sur :

Revivez avec Europe1.fr le premier tour des élections cantonales.

21,4 millions de Français étaient appelés aux urnes pour choisir 2.026 conseillers généraux lors du premier tour des élections cantonales. Mais le dernier grand scrutin avant la présidentielle de 2012 a été marqué par une abstention record. Au niveau national, le PS arrive en tête avec 24,88%, devant l'UMP (15,75%) et le FN (14,22%).

Revivez avec Europe1.fr cette soirée électorale :

00h47 : le FN au 2d tour dans 311 cantons. Le Front national sera présent en duel au second tour des cantonales dans 311 cantons, opposé dans la majorité des cas (161) au Parti socialiste, selon un décompte de l'AFP portant sur les résultats dans 87 départements au premier tour dimanche.

00h45 : l'affaire Guérini n'a "pas pesé" sur les cantonales. Le président sortant du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini (PS), a estimé dimanche que les affaires n'avaient pas pesé sur le score de son parti, qui perd pourtant deux cantons à Marseille. Il s'est inquiété de la poussée du FN, "la première force politique de droite" dans le département. "S'il y a un duel UMP/FN, je suis un républicain, un démocrate, je combats du plus profond de moi-même le FN qui ne représente en aucun cas mes valeurs, j'appelle l'ensemble des républicains de Marseille et des Bouches-du-Rhône à se rassembler pour faire barrage aux candidats FN", a-t-il ajouté.

00h33 : Isabelle Balkany soutient Devedjian. Isabelle Balkany, vice-présidente sortante (UMP) du conseil général des Hauts-de-Seine, a assuré dimanche soir souhaiter que Patrick Devedjian soit élu dans le canton de Bourg-la-Reine où le président sortant du département se présente. Rivale de Patrick Devedjian pour la présidence du conseil général, dont l'élection se tiendra le 31 mars, Isabelle Balkany a affirmé "vouloir jouer collectif".

00h27 : Marine Le Pen appelle à l'abstention en cas de duel UMP-PS. Interrogée sur ses consignes de vote en cas de duel UMP-PS au second tour des élections cantonales dimanche prochain, Marine Le Pen a répondu au micro d'Europe 1 : "vous n'avez pas de choix à faire entre les deux parce que ça serait un choix à faire entre la peste et la vérole", a raillé la présidente du Front national. "S'ils ont le choix entre ces deux là, qui dirigent le pays depuis trente ans, avec les résultats déplorables qui sont les leurs, ils n'ont pas à choisir entre les deux".

00h04 : Marine Le Pen : "sage" décision de Copé. Marine Le Pen est revenue dimanche soir au micro d'Europe 1 sur la décision de Jean-François Copé de ne pas donner de consigne de vote en cas de duel PS-FN au second tour des élections cantonales. "Je trouve que c'est sage de sa part et d'ailleurs c'est assez démocratique", a-t-elle estimé. "L'importance du vote Front national les ramène à un peu plus de sagesse et de lucidité. Je pense que beaucoup d'électeurs de l'UMP préféreront faire le choix du Front national que faire le choix du Parti socialiste", a estimé Marine Le Pen.

23h50 : Borloo appelle à "faire barrage" au FN. Le président du Parti radical, Jean-Louis Borloo, a appelé dimanche la majorité présidentielle à "faire barrage au Front national", dans le cas de duels PS-FN au second tour des cantonales, alors que l'UMP n'a pas donné de consigne de vote pour le second tour des élections cantonales dimanche prochain.

23h47 : Estrosi met en cause la stratégie de l'UMP. "On a voulu absolument faire de cette campagne un enjeu idéologique et politicien", a estimé dimanche soir Christian Estrosi au micro d'Europe 1. "Je crois que si nous nous étions engagés sur une voix plus pragmatique, plus proche de nos concitoyens, sans doute nos électeurs se seraient dits que leurs hommes politiques apportaient des réponses concrètes et réelles", a déclaré le maire de Nice. "Nous aboutissons au désordre qui ne correspond en rien au déséquilibre d'une grande démocratie", a encore déploré le député UMP.

23h35 : Aubry met en cause l'annonce des résultats. Martine Aubry a jugé dimanche soir "particulièrement scandaleux" les chiffres du premier tour des cantonales, tels qu'annoncés par le ministère de l'Intérieur.

23h33 : le FN accuse Claude Guéant de manipulation. Le Front national a accusé dimanche le ministre de l'Intérieur Claude Guéant de "manipuler l'opinion et les médias" en agrégeant les résultats des candidats UMP et "divers droite" pour afficher un score de plus de 30%.

23h27 : Cambadélis dénonce la position de Jean-François Copé. Jean-Christophe Cambadélis est revenu dimanche soir sur Europe 1 sur les déclarations du secrétaire général de l'UMP selon lesquelles son parti ne donnerait pas de consigne de vote en cas de duel PS-FN au deuxième tour des élections cantonales. "C'est très choquant pour nous d'être mis sur le même plan que le Front national. (...) Ça n'est pas acceptable", a estimé le secrétaire national du Parti socialiste.

23h15 : Pécresse voterait PS face au FN. "Moi je considère que le PS, ça n'est pas mes idées, mais le FN ça n'est pas mes valeurs", a déclaré dimanche Valérie Pécresse, invitée sur Europe 1. "Si je me retrouve dans une situation avec un canton où il y a un candidat du FN face à un candidat de gauche modérée, je prends mes responsabilités et je fais battre le candidat du FN", a poursuivi la ministre de l'Enseignement supérieur alors que l'UMP n'a donné aucune consigne de vote en cas de duel PS-FN au second tour des élections cantonales dimanche prochain.

22h58 : 52 duels PS/FN se profilent pour le 2d tour des cantonales, dans 36 départements, selon un décompte de l'AFP.

22h55 : Philippe Vigier appelle à un "sursaut républicain". Le porte-parole du Nouveau Centre a souhaité un "regain de mobilisation" pour le 2d tour des cantonales.

22h50 : le Front de Gauche appelle à l'union contre le FN. Dans un communiqué, le mouvement a appelé "rassemblement de toute la gauche" pour obtenir une lourde défaite de Nicolas Sarkozy et battre le FN.

22h42 : "la droite est lourdement sanctionnée", a dénoncé le président du Parti radical de gauche (PRG) Jean-Michel Baylet. Les résultats du 1er tour des cantonales "permettent d'envisager la conquête de plusieurs départements dimanche prochain par la gauche" et "laissent présager un beau succès pour la gauche à un an de l'élection présidentielle", a-t-il ajouté.

22h40 : c'est la question Europe 1 du jour. A l'issue du premier tour des élections cantonales, venez voter et commenter :


22h35 : Ségolène Royal appelle à l'union de la gauche et des écologistes. La présidente de la région Poitou-Charentes et candidate aux primaires du PS "appelle les électeurs à se mobiliser au second tour" dans sa région, et "gauche et écologistes à s'unir pour amplifier le vote du premier tour".

22h26 : appel au rassemblement à gauche, pour contrer le FN. Les dirigeants du PS Martine Aubry, d'Europe Ecologie-Les Verts Cécile Duflot et du PCF Pierre Laurent ont appelé ensemble au rassemblement de la gauche pour le deuxième tour des élections cantonales, afin d'"amplifier" leur victoire et contrer le FN.

22h20 : Hervé Morin réélu au 1er tour. Selon un communiqué du Nouveau centre diffusé dimanche soir, Hervé Morin a été réélu au premier tour des élections cantonales avec 68%des voix dans le canton de Cormeilles (Eure).

22h12 : l'ex-FO passée au FN Annie Lemahieu est au 2e tour dans le canton de Cysoing (Nord). Elle a obtenu 19,19% des voix, contre 43,62% pour le candidat UMP Luc Monnet, mais elle a devancé le radical de gauche Patrick Gabriel (18,45%).

22h11 : "la droite d'en bas a changé de chef", a fustigé Jean-Luc Mélenchon. Le co-président et fondateur du Parti de gauche a estimé, face à la déroute de l'UMP au premier tour des cantonales, que "Nicolas Sarkozy recevait la monnaie de sa pièce de la réforme des retraites".

22h : l'UMP est "irresponsable", fustige le Modem. Le porte-parole du parti centriste, Yann Wehrling, a déclaré à l'AFP dimanche soir que l'absence de consigne de vote de l'UMP en cas de duel avec le Front National au deuxième tour des cantonales était "irresponsable" et qu'il fallait voter contre le FN.

21h40 : selon de premiers résultats livrés par Claude Guéant, le FN est "aux alentours de 15%", la majorité présidentielle à 32,5%, le PS à environ 25%. "Les résultats des candidats écologistes progressent par rapport à 2004 et atteignent près de 8% des voix", a-t-il ajouté. "Le Front de gauche avec les communistes obtiendraient un peu moins de 9%, le PS obtiendrait plus de 25%, les divers gauche obtiendraient de l'ordre de 6%", a-t-il poursuivi. "Le taux définitif de participation à l'issue du dépouillement complet ne devrait pas dépasser 45%", soit "la plus faible participation enregistrée aux élections cantonales", a-t-il souligné, appelant à "la mobilisation de tous nos concitoyens" pour le 2d tour.

21h33 : la victoire de François Hollande "s'esquisse" en Corrèze. Le président PS du conseil général de la Corrèze a estimé dimanche soir lors d'une conférence de presse à Tulle que sa victoire à la tête du département, à laquelle il conditionne sa participation aux primaires, "s'esquisse" mais "n'est pas encore acquise".

21h29 : Nicolas Dupont-Aignan parle d'une "gifle électorale" pour l'UMP. Le député de l'Essonne et président (ex-UMP) de Debout la République a par ailleurs estimé que le taux d'abstention record était "le signe d'une démocratie gravement malade".

21h24 : Fillon appelle à la mobilisation. François Fillon a invité "chaque électeur" à se mobiliser dimanche prochain "loin des postures démagogiques". Le Premier ministre a appelé la "droite républicaine" à "se rassembler autour de ses valeurs". "Je ne peux que regretter que les Français ne se soient pas mobilisés pour choisir les élus qui prennent des décisions importantes pour leur vie quotidienne", a-t-il déclaré dans un bref communiqué.

21h20 : Cécile Duflot appelle à faire "barrage au FN". La secrétaire nationale d'Europe Ecologie a jugé que le score du FN au 1er tour des cantonales était "une claque pour tous les démocrates".

21h : "Sarkozy abîme la République", a fustigé Martine Aubry sur France 2. La première secrétaire du Parti socialiste a jugé que Nicolas Sarkozy était "pour beaucoup dans la montée" du Front national en France.

20h54 : André Vallini réélu au 1er tour. Le socialiste André Vallini, président sortant du Conseil général de l'Isère, a été réélu au 1er tour des élections cantonales.

20h50 : "La gauche doit être interpellée" par le bon score du FN, a déclaré François Hollande sur Europe 1. Concernant sa propre réélection, François Hollande s'est dit "très confiant pour le second tour".

20h48 : Hervé Morin élu au 1er tour. Hervé Morin, président du Nouveau Centre, a été élu au 1er tour des élections cantonales dans l'Eure.

20h45 : Pierre Moscovici s'est dit sur Europe 1 "surpris et consterné" par le refus de l'UMP d'appeler au vote PS en cas de triangulaire avec le FN. "Ils vont pousser davantage l’électorat populaire dans les bras du FN", a estimé le député socialiste.

20h43. Michel Mercier réélu au 1er tour. Le président du conseil général du Rhône, Michel Mercier, ministre de la Justice, a été réélu au 1er tour.

20h39 : Jean-François Copé refuse d'appeler au vote PS en cas de triangulaire. Le secrétaire général de l'UMP a déclaré qu'il laissait les électeurs du parti majoritaire "libres de leur choix" en cas de duel "gauche/extrême droite" au second tour des élections cantonales, refusant le vote FN et le "front républicain".

20h38. Lebreton réélu au 1er tour. Le socialiste Claudy Lebreton, président sortant du Conseil général des Côtes d'Armor et président de l'Assemblée des départements de France, a été réélu au 1er tour des élections cantonales.

20h35 : Martine Aubry appelle au vote. La Première secrétaire socialiste a appelé dimanche sur TF1 "tous les Français" à "amplifier leur vote" au second tour des élections cantonales pour exprimer leur "exaspération" et leur "volonté de changement".

20h30 : Sauvadet réélu au 1er tour. François Sauvadet, président sortant Nouveau Centre du Conseil général de Côte d'Or et président du groupe NC à l'Assemblée, est réélu au 1er tour.

20h22 : Bernadette Chirac réélu au 1er tour. Bernadette Chirac (UMP) a été réélue dans son canton de Corrèze face au socialiste François Barbazange avec 50,4% des voix.

20h15 : le PS en tête, autour de 30%. Le PS serait en tête au premier tour des élections cantonales avec environ 30% des voix, l'UMP sous la barre des 20%, tandis que le Front national obtiendrait de 15 à 17% des suffrages, selon une première estimation faite par LCI dimanche soir. Dans cette même estimation, le Front de gauche (PCF-Parti de gauche) et Europe Ecologie-Les Verts obtiendraient chacun entre 8 et 10% des suffrages.

20h16 : Benoît Hamon appelle au "rassemblement" de la gauche.

20h15 : grosse percée du FN. Le parti frontiste obtiendrait entre 15 et 17% des voix, selon les premières tendances rapportées par la chaîne de télévision LCI. L'UMP serait sous la barre des 20% et le Parti socialiste autour de 30%, de même source.

20h12 : "une élection isolée". Pierre Moscovici a affirmé sur Europe 1 que ce scrutin était "une élection un peu isolée, dans un contexte international très tendu". L'abstention était néanmoins "plus élevée" que ce à quoi s'attendait le socialiste.

20h10 : "le FN souvent au second tour". Selon Jean-Marie Le Pen, le FN est "souvent au second tour, même en tête", dimanche pour les élections cantonales.

20h05 : "une double sanction" pour l'UMP. Le socialiste Harlem Désir a estimé dimanche soir que les résultats du premier tour des cantonales étaient une "double sanction" pour la droite : pour "sa politique" et pour avoir "attisé le FN.

19h50 : Marie-Anne Montchamp relativise déjà la portée nationale des cantonales. La secrétaire d'Etat a expliqué qu'"il ne s'agissait pas d'une élection pour l'exécutif mais pour la représentation territoriale".

18h03 : l'abstention estimée à 56%. La tendance de l'abstention pour le premier tour des élections cantonales françaises a été établie à 56%, selon un sondage Ipsos Logica Business Consulting pour France Télévisions. Les bureaux de vote resteront ouverts jusqu'à 20 heures dans quelques grandes agglomérations.

17h07 : participation de 36,38% à 17 heures. Le taux de participation au premier tour des cantonales s'élevait à 36,38% à 17 heures. Elle était de 15,70% à la mi-journée. Le taux de participation était de 51,20% pour le même scrutin à la même heure en 2004, rappelle-t-on de même source.

15h52 : participation en hausse à Mayotte. La participation au premier tour des élections cantonales est en légère hausse à Mayotte par rapport à 2004. Peu avant 17 heures heures locales, la participation s'élevait à 50,49%, contre 48% le 21 mars 2004, selon le ministère de l'Outre-mer, alors qu'à la mi-journée, elle était en repli de six points par rapport à 2004, à 18%.

13h45 : Bernadette Chirac a voté à Sarran. Bernadette Chirac, conseillère générale du canton de Corrèze depuis 1979 et qui se présente sous l'étiquette de la majorité présidentielle, a voté dimanche en milieu de journée à la mairie de Sarran. L'épouse de l'ancien chef de l'Etat, Jacques Chirac, qui ne l'accompagnait pas, brigue à 77 ans un sixième mandat après avoir été élue à chaque précédent scrutin au premier tour.

12h16 : 15,70% de participation à midi. La participation pour le premier tour des élections cantonales françaises était de 15,70% à 12h00, annonce dimanche le ministère de l'Intérieur. En 2004, il était 20,39% en métropole et outre-mer.

12h15 : Marine Le Pen a voté. La présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, a voté dimanche à la mi-journée à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais.

12h11 : François Fillon a voté à Solesmes. Le Premier ministre François Fillon a voté dimanche à 11H30 à la mairie de Solesmes, dans la Sarthe. Il était accompagné de son épouse Penelope.

10h33 : Michel Mercier a tenu un bureau de vote. Le garde des Sceaux et président centriste sortant du conseil général du Rhône, Michel Mercier, a tenu dimanche matin le bureau de vote à Thizy, dans le Rhône, où il est candidat et conseiller depuis 1978.

8h : ouverture des bureaux de vote. Coup d'envoi des élections cantonales : 21,4 millions d'électeurs sont appelés à élire 2.026 conseillers généraux.

Au total, 10.361 candidats se disputent la moitié des cantons, renouvelés dans tous les départements français sauf Paris, ainsi qu'à Mayotte qui s'apprête à devenir le 101e département. Les conseillers généraux seront remplacés, à partir de 2014, par les conseillers territoriaux, qui siègeront aussi à la région.

Découvrez tous les résultats commune par commune, sur notre site Internet, à l’adresse cantonale.europe1.fr