Cantonales : 5 conseils pour gagner

  • A
  • A
Cantonales : 5 conseils pour gagner
@ MAXPPP
Partagez sur :

Jean-Henri Bergé, fondateur de l’école des candidats, dévoile ses conseils de campagne...

En temps normal, il enseigne le droit constitutionnel à l’université d’Avignon. Mais depuis quelques semaines, Jean-Henri Bergé est aussi le directeur de "l’Ecole des candidats", association qu’il a fondée. Le concept lancé juste avant les cantonales, n’a pas encore attiré les foules, mais promet, sur le papier, de délivrer, en "deux jours", "les règles d'or"d'une bonne campagne électorale. Europe1.fr lui a donc demandé de dévoiler cinq points cruciaux qu’il faut avoir remplis pour gagner une élection. Voici ses réponses.

Cinq conseils pour gagner

1 - Occuper le terrain. "Un bon candidat est un candidat qui a usé deux paires de chaussures. Pour un candidat aux cantonales, cela se traduit par des visites dans toutes les communes de son canton. En bref, il faut qu’il ait participé à tous les rassemblements, à toutes les festivités", assure Jean-Henri Bergé.

2 - Etre compréhensible par tous. "Tous les électeurs ne sont pas diplômés de l’enseignement supérieur. Un candidat performant aura donc à cœur de se mettre au niveau de tous, y compris des petites gens", ajoute le fondateur de l’Ecole des candidats.

3 - Se lancer dans la campagne tôt. "Pour remporter une élection comme les cantonales, il faut être connu et reconnu des électeurs. Mieux vaut donc, se lancer tôt dans la campagne et ne pas aller serrer la main des électeurs, 15 jours seulement avant le jour de l’élection", précise le professeur de droit constitutionnel.

4 - Des contacts privilégiés. "Un bon candidat est celui qui a un réseau et qui a su nouer des liens privilégiés avec les associations, les syndicats", poursuit Jean-Henri Bergé.

5 - Un bon projet. "Un candidat ne peut pas arriver sur le terrain, en proclamant uniquement "je suis le meilleur". Il lui faut avoir réponse à tout et avoir un programme solide", conclut le directeur de l’école des candidats.

Pas de bottes secrètes donc et rien sur les nouvelles technologies ? "Avoir un site Internet, c’est bien. Mais ça ne remplacera jamais une bonne présence sur le terrain", répond Jean-Henri Bergé. A voir.

>> DOSSIER SPECIAL - Les cantonales 2011