Candidate FN, une syndicaliste est exclue

  • A
  • A
Candidate FN, une syndicaliste est exclue
Phénomène jusque-là inédit, les candidatures de délégués syndicaux sous l'étiquette frontiste se multiplient.@ REUTERS
Partagez sur :

Annie Lemahieu, responsable régionale de FO, représente le FN aux cantonales dans le Nord.

A quelques jours des élections cantonales, les cas de représentants syndicaux se portant candidats pour le Front National se multiplient. Après la candidature d’un responsable CGT de Moselle, c’est au tour d’une responsable de Force Ouvrière (FO) de défendre les couleurs du FN dans la région lilloise.

Adhérente FO depuis 1980 et déléguée fédérale régionale pour le personnel civil des armées, Annie Lemahieu est candidate pour le FN dans le canton de Cysoing, dans le Nord. La déléguée syndicale n’avait pas informé ses collègues de son engagement politique. C’est en lisant le quotidien régional, La Voix Du Nord, qu’ils ont appris la nouvelle : cette dernière figure sur une photo dans l'édition de mercredi 9 mars avec les drapeaux du syndicat.

La neutralité du syndicat mise à mal

Cette candidature est une entorse à l’un des principes fondateurs du syndicalisme français : l’indépendance vis-à-vis des organisations politiques, un positionnement que revendique FO. La Fédération défense du syndicat a donc décidé mercredi de retirer à Annie Lemahieu son mandat de déléguée régionale.

"A Force Ouvrière, on fait du syndicat mais on ne fait pas de la politique, il y a donc là un cassus belli. Elle ne pouvait pas méconnaitre cela, la responsabilité lui incombe", a réagi sur Europe 1 Lionel Meuris, secrétaire général FO dans le Nord.

“Je ne vois pas pourquoi ils me retirent mes mandats“

En apprenant sa sanction, Annie Lemahieu a réagi avec colère et stupéfaction. "Je ne vois pas pourquoi ils me retirent mes mandats. On a le droit d'avoir une vie syndicale et politique", a-t-elle déclaré.

"Que la CGT exclue ses délégués, je peux le comprendre, mais pas FO. De toute façon, je sais désormais où est mon choix. Ca m'attriste parce que j'ai un engagement de longue date à FO", a-t-elle poursuivi. "Je fais partie de la vague Marine. Mon engagement n'aurait peut-être pas été le même avec Jean-Marie Le Pen", a-t-elle précisé.

Accusée d'avoir utilisé son mandat syndical pour faire campagne, "Annie Lemahieu dément totalement cette accusation mensongère“, a commenté le FN, avant de préciser qu’elle avait déjà été candidate lors d’une élection précédente, mais sous l’étiquette socialiste. “A l’époque nul ne lui en fit reproche", commente le FN. La syndicaliste déchue a annoncé vouloir poursuivre FO en justice.

Les syndicalistes ralliés au FN se multiplient

Cumul jusque-là rarissime, les candidatures sous étiquette FN de délégués syndicaux se multiplient depuis le début de l’année. Fin février, Fabien Engelmann, syndicaliste CGT à la mairie de Nilvange en Moselle, a été suspendu pour les même raisons. Le syndicaliste a décidé, avec le soutien du FN, de porter plainte contre la CGT "au nom de la liberté d'expression".

Interrogé sur cette nouvelle affaire, le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault y a vu une nouvelle preuve de "l'entrisme" du FN.