Cahuzac auditionné, un "moment particulier"

  • A
  • A
Cahuzac auditionné, un "moment particulier"
@ MAXPPP
Partagez sur :

CONFIDENCES - Les élus se sont préparés à auditionner leur ancien camarade, car "c’est un moment particulier".

L’INFO. C’est son "grand" retour à l’Assemblée nationale. Mercredi, Jérôme Cahuzac va en effet être entendu par la Commission d'enquête, afin de faire toute la lumière sur la gestion politique du scandale de ses comptes à l'étranger. Un moment d'une grande intensité pour des députés qui auront tous en tête le fameux mensonge répété de l'ancien ministre du Budget.

>> A LIRE AUSSI : Une commission d’enquête parlementaire, c'est quoi ?

Sans-titre-1

"Un moment particulier". Les 30 députés qui composent cette commission se sont d’ailleurs préparés à ses retrouvailles avec leur ancien camarade. Christian Eckert, élu de Meurthe-et-Moselle, s’est même demandé comment il allait s’adresser à l’ancien ministre. "J’avoue m’être posé une question toute bête : vais-je le vouvoyer ou le tutoyer ? Je vais le vouvoyer car c’est une tradition en commission des finances. Pour nous, socialistes. on a été blessé, il faudra réagir humainement tout en étant rigoureux dans les investigations que nous conduisons", a-t-il déclaré mercredi matin au micro d’Europe1.

Pour son ami de 20 ans, Dominique Lefebvre, interrogé par Europe 1, "Jérôme Cahuzac a une parfaite perception de ses fautes, et il s’en veut énormément." La commission peut donc poser ses questions, l’ancien ministre est prêt à y répondre, même si l’homme, lui, est touché. "C’est humainement difficile, parce qu’il a 60 ans, une vie à reconstruire, et cette transition est difficile. Quand on a beaucoup investi, pendant 20 ans, dans un mandait politique et que du jour au lendemain par sa faute, tout s’arrête, c’est dur donc il a du mal à décrocher", a confié l’élu du Val d’Oise. 

Sans-titre-3

"Y a-t-il d’autres comptes en banque ?" Du côté de l’UMP en revanche, certains attendent cette audition avec gourmandise. C’est le cas de Daniel Fasquelle qui a préparé ses questions en espérant bien arracher quelques révélations à l’ancien ministre. "Je vais poser trois questions à Jérôme Cahuzac. D’où viennent les fonds qui sont sur son compte en banque ? Y a-t-il d’autre compte en banque ? Comment explique-t-il le fait que, bien qu’étant informé, dès le mois de décembre, par Mediapart et d’autres sources comme Michel Gonelle, le président de la République soit resté les bras croisés ?" Dans l’opposition, on veut en savoir plus sur les révélations de L’Express, qui assure que Jérôme Cahuzac aurait alimenté son compte en Suisse par des chèques et effectué plusieurs retraits.

Mais en réalité, à droite, comme à gauche, on n’attend pas grand chose de cette audition. Le porte-parole du groupe socialiste dans l’hémicycle, Thierry Mandon, craint carrément que même sous serment, son ancien camarade continue de "mentir sur ses mensonges".