Burqa : le gouvernement n'a pas trouvé la méthode

  • A
  • A
Burqa : le gouvernement n'a pas trouvé la méthode
Partagez sur :

Besson, Hortefeux et Darcos sont pour l'interdiction du voile intégral. Mais ils ne sont pas d'accord sur la nécessité d'une loi.

Sur le fond, ils semblent d’accord : Eric Besson, Brice Hortefeux et Xavier Darcos ne veulent plus voir de femmes portant une burqa dans la rue, en France. Mais les trois ministres, entendus tour à tour, mercredi, par la mission d'information parlementaire sur le port du voile intégral, ont affiché des positions différentes quant à la méthode à utiliser.

Le ministre de l'Intérieur a indiqué qu'il était favorable à une loi, mais très encadrée, limitée aux services publics. Pour Xavier Darcos, une "résolution" suffirait, c'est-à-dire un texte non contraignant, pour rappeler les valeurs de la République. Eric Besson est celui qui est allé le plus loin en affirmant que "notre République doit interdire cette atteinte à la dignité humaine dans l'ensemble de son espace public".

La question divise aussi la majorité. Jean-François Copé, avec d’autres députés UMP, a choisi, lui de prendre les devants, dans une tribune publiée mercredi matin dansLe Figaro. Il y plaide pour une loi et argumente : se masquer le visage en permanence dans l'espace public, "ce n'est pas l'expression d'une liberté individuelle, c'est une négation de soi, une négation de l'autre, une négation de la vie en société." Il demande une loi, mais précédée "d'une phase de dialogue et d'explication".

Quant à François Fillon, il a réaffirmé jeudi que la burqa n'avait pas sa place en France, tout en disant attendre les conclusions de la commission parlementaire sur le sujet pour prendre une décision. "Le président s'est exprimé de façon très claire. Il a dit, et je partage cette opinion, que la burqa n'est pas la bienvenue en France", a déclaré François Fillon en marge de la visite d'un centre de formation de la Défense, à Marseille, jeudi.

Une loi "ne peut régler" la question de la burqa, a rétorqué la communiste Marie-George Buffet. "Le développement de la laïcité et des valeurs d'égalité, l'éducation, l'encouragement à la mixité et la promotion des droits des femmes dans notre société sont les seules voies à suivre", a expliqué la secrétaire nationale du PCF.

La mission parlementaire d'information, présidée par le député PCF du Rhône André Gerin, doit rendre ses conclusions fin janvier. Des divisions se font aussi entendre en son sein. André Gerin a d’ores et déjà prévenu qu’il ne proposerait que de "préconisations". L'UMP Jacques Myard est le seul dans l'immédiat à exiger une loi. Pour rappel, le port du voile intégral concernerait environ 2.000 femmes en France.