Burkini : "nous ne nous déroberons pas", assure le maire de Villeneuve-Loubet

  • A
  • A
Partagez sur :

Au micro d'Europe 1, Lionnel Luca a annoncé vendredi qu'il ne retirerait pas son arrêté "anti-burkini", quelques heures après que celui-ci a été suspendu par le Conseil d'Etat. 

INTERVIEW

"Loin d'apaiser, cette décision ne peut qu'aviver les passions et les tensions, avec les risques de trouble que nous voulons justement éviter", a estimé Lionnel Luca, vendredi au micro d'Europe 1. Le maire de Villeneuve-Loubet réagissait à la décision du Conseil d'Etat de suspendre l'arrêté municipal pris dans sa commune, portant sur l'interdiction d'accéder aux plages de la commune à toute personne n'ayant pas une tenue correcte, et visant notamment le port du burkini.

Lionnel Luca a annoncé qu'il ne retirait pas son arrêté anti-burkini, jugeant que "l'islamisation progresse dans notre pays" et déplorant que le Conseil d'Etat "considère que le terrible attentat du 14-Juillet à Nice n'est pas un traumatisme suffisant pour que les maires soient fondés à intervenir, comme le précise le tribunal administratif de Nice".  

"Une certaine idée de la France". Le maire a également jugé que "seule désormais une loi" pouvait prévenir ces "risques de trouble". "Je m'y emploierai dès la prochaine rentrée parlementaire avec toutes celles et tous ceux qui sont attachés à une certaine idée de la France, laïque et républicaine. La justice est rendue au nom du peuple français mais ce sont les représentants du peuple français qui font la loi", a encore estimé le député des Alpes-Maritimes. Et de conclure : "nous ne nous déroberons pas."