Bruno Le Maire veut une "justice d'exception" en matière de terrorisme

  • A
  • A
Bruno Le Maire veut une "justice d'exception" en matière de terrorisme
@ AFP
Partagez sur :

La candidat à la primaire de la droite pour 2017 souhaite notamment que la "prison préventive" devienne "la règle". 

Le député Les Républicains, Bruno Le Maire, plaide pour une "justice d'exception" en matière de terrorisme, souhaitant notamment que la "prison préventive" devienne "la règle", dans une brochure de campagne, rendue publique mardi. "Dans le cadre légal actuel, notre justice ne peut pas prévenir les actes terroristes : elle ne pourra que les condamner. Pour prévenir des actes exceptionnels, il faut une justice d'exception", affirme le candidat à la primaire de la droite dans ce texte d'une vingtaine de pages, proposant "5 réponses pour vaincre le terrorisme". 

La prison préventive, "la règle". La brochure, publiée à 5.000 exemplaires, sera distribuée dans les réunions publiques de sa tournée d'été, qui devait débuter dans la soirée à Mimizan, dans les Landes. Cette "justice d'exception (...) demande une modification de la Constitution : et alors ?", demande le député LR. "En matière de terrorisme, la prison préventive doit devenir la règle", assure-t-il, ajoutant: "le maintien en détention provisoire ne doit pouvoir être levé que par décision motivée de la chambre de l'Instruction de la Cour d'Appel". "Le recours aux écoutes judiciaires doit être facilité, et le contenu des écoutes administratives, comme élément de preuve doit être autorisé sous le contrôle du juge", poursuit l'élu de l'Eure.

Recruter des magistrats. Bruno Le Maire souhaite redonner à la justice "les moyens humains, matériels et procéduraux" nécessaires et propose un "plan de recrutement de magistrats", une campagne de "construction massive de prisons", avec la création de 10.000 places, ou encore la "construction de centres pénitentiaires réservés aux seuls prévenus et condamnés pour terrorisme". "Nous rétablirons les peines plancher en cas de récidive (...) nous appliquerons un plancher de sept ans fermes dans les cas de terrorisme" et "la double peine deviendra automatique pour les faits de terrorisme et les délits connexes : incitation à la violence ou à la haine raciale par exemple", détaille le candidat à la primaire.

Pour renforcer la sécurité, il faut porter "en dix ans le budget des armées à 2% de notre richesse nationale", recruter des policiers et gendarmes, et faire de la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) "le service unique en charge de la lutte contre le terrorisme", affirme également le député Les Républicains. Dans son programme figure aussi une réforme de "l'école républicaine", du primaire au lycée, avec notamment un enseignement primaire "redirigé vers les savoirs fondamentaux, en particulier la maîtrise du français".