Bruno Le Maire : "C'est à Christophe Castaner de décider" de rester ou non au gouvernement

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Selon le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, Christophe Castaner devra prendre lui-même la décision de rester ou pas au gouvernement.

INTERVIEW

Depuis samedi, Christophe Castaner est le nouveau chef de La République en marche. Élu à la tête du parti présidentiel, le porte-parole du gouvernement n'a pas encore annoncé s'il allait rester ou non dans l'équipe d'Édouard Philippe. Selon le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, "c'est une décision qui lui appartient d'abord".

"C'est un choix qui lui appartient". "Il décidera", a d'abord lâché Bruno Le Maire dimanche matin au Grand Rendez-vous Europe 1-Les Echos-CNEWS. "C'est une décision qui lui appartient d'abord. Arrêtons de penser que les gens n'ont pas une capacité à décider, à faire les bons choix. Je pense que c'est à Christophe Castaner, en premier, d'évaluer ce qu'il peut ou ce qu'il ne peut pas faire".

Castaner "attendu par les militants". "Ce que je peux vous dire, c'est que j'ai voté pour Christophe Castaner hier", confie le chef de Bercy. "Je pense que c'est la bonne personne au bon endroit. Je pense qu'il est attendu par les militants d'En marche. Il va donner au parti, à cette formation nouvelle qui a à peine un an d'existence, son implantation dans les territoires […] et la capacité à trouver sans cesse de nouvelles idées. Parce que je pense que c'est ça, la marque de fabrique de la majorité à laquelle nous appartenons".

Le Maire a donné "un conseil" à Castaner. "J'ai déjeuné avec Christophe Castaner il y a quelques jours", raconte ensuite Bruno Le Maire. "Je lui ai dit ce que j'en pensais, poursuit-il. Et je me suis permis de lui donner un conseil personnel. Mais comme je vous le dis ce matin, ces discussions, que ce soit avec le président de la République, avec le Premier ministre, avec Christophe Castaner ou avec d'autres membres de la majorité, elles restent entre nous, elles n'ont pas à être étalées sur la place publique".

"Je me battrai pour la réélection de Macron en 2022". Quant à ses ambitions personnelles, Bruno Le Maire préfère ne pas y penser. L'Élysée est donc, pour l'heure, un rêve inaccessible. Le ministre de l'Économie croit au président de la République sur le long terme. "Je me battrai pour la réélection d'Emmanuel Macron en 2022 parce que je crois que c'est important qu'il y ait de la continuité dans l'action publique", assure-t-il ce dimanche.