Brésil-Allemagne : le fils Trierweiler tacle le fils Sarkozy

  • A
  • A
Brésil-Allemagne : le fils Trierweiler tacle le fils Sarkozy
Louis Sarkozy, 17 ans, n'a pu s'empêcher, comme beaucoup d'internautes, de faire une petite référence à l'Allemagne nazie, en twittant "The Brazilians genocide...". Ce qui n'a pas plu au fils deValérie Trierweiler.@ Tweeter
Partagez sur :

L'AUTRE MATCH - Le fils de l'ex -Première dame a clashé un tweet du fils de l'ex-président, faisant référence à l'Allemagne nazie.

Cet affrontement là sera moins lourd de sens que le match Brésil-Allemagne, qui a vu LE pays du football, hôte de la Coupe du monde, subir une défaite historique (1-7). Mais il a suscité multitudes de réactions sur la toile. Léonard Trierweiler, fils de Valérie, a clashé Louis Sarkozy, fils de Nicolas, à la mi-temps de la rencontre sur Twitter. 

Louis Sarkozy, 17 ans, n'a pu s'empêcher, comme beaucoup d'internautes, de faire une petite référence à l'Allemagne nazie, en tweettant "The Brazilians genocide...". Ce qui n'a pas plu au fils de l'ex-Première dame, 16 ans, qui lui a rétorqué un "Franchement, lâche Twitter et retourne pêcher le mérou." Après moult commentaires d'autres internautes, le fils de l'ancien chef de l’État a fini par craquer : il a retiré son tweet. 1-0.



Les deux "fils de" n'en sont pas à leur premier "clash". La semaine dernière, Louis Sarkozy s'était montré très virulent contre les juges et notamment les syndicats, accusés d'avoir orchestré la mise en examen de son père pour des raisons politique. Le fils Trieweiler s'était alors fendu d'un : "l'appartenance syndicale n'empêche pas un juge d'être impartial". 2-0.



Comme l'a remarqué l'Express, le fils Sarkozy ne s'était toutefois pas laissé faire, et avait contrattaqué en retweetant "des messages qui s'en prenaient à Léonard Trierweiler plus ou moins violemment". 2-1.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

Louis Sarkozy à fond derrière son père

TWITTO-PORTRAIT - Louis Sarkozy, tweeter pour exister

Léonard Trierweiler : "Enfin avec ma mère !"