Bougrab va présider la Halde

  • A
  • A
Bougrab va présider la Halde
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le nom de Jeannette Bougrab a été proposé par l'Elysée pour remplacer Louis Schweitzer.

Professeur de droit, candidate UMP aux législatives de 2007, puis conseillère d'Etat. C’est le parcours de Jeannette Bougrab, nommée mardi par Nicolas Sarkozy à la présidence de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde).

Choisie par l’Elysée pour remplacer le socialiste Louis Schweitzer, en poste depuis 2004, Jeannette Bougrab pourrait être auditionnée par les parlementaires avant que sa nomination ne soit effective.

"Le président de l'Assemblée nationale et le président du Sénat sont saisis de ce projet de nomination, afin que la commission intéressée de chacune des assemblées soit en mesure, si elle le souhaite, d'auditionner Mme Bougrab", a déclaré la présidence de la République.

Ni ouverture, ni "corps français traditionnel"

Agée de 36 ans, Jeannette Bougrab a été professeur de droit avant d'être nommée au Conseil d'Etat en 2007. Militante de l'UMP, elle a également été candidate aux législatives de 2007 dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Cette juriste de 36 ans, fille de harki, se réclame du gaullisme social et a été militante de SOS Racisme avant de rejoindre l'UMP en 2002. Elle a par ailleurs été membre du Haut Conseil à l'Intégration, membre du conseil d'administration de l'Institut du monde arabe et membre de l'observatoire de la diversité du Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Ce choix confirme donc la fin de la politique d’ouverture initiée par Nicolas Sarkozy. Mais cette nomination ne répond pas au souhait du patron des sénateurs UMP Gérard Longuet, qui avait souhaité la nomination d’une personne issue du "corps français traditionnel", provoquant alors une vive polémique.

Le sénateur visait notamment le socialiste Malek Boutih, dont le nom circulait avec insistance pour remplacer Louis Schweitzer.

REAGISSEZ - Etes-vous satisfait de ce choix ?