Bettencourt : d’étranges vols d’ordinateurs

  • A
  • A
Bettencourt : d’étranges vols d’ordinateurs
Après les soupçons d'espionnage sur un journaliste du journal Le Monde, les ordianteurs de deux reporters travaillant sur l'affaire bettencourt ont été dérobés.@ MAXPPP
Partagez sur :

Des journalistes travaillant sur l’affaire Bettencourt se sont fait voler leurs ordinateurs.

Une étrange coïncidence dans trois rédactions travaillant sur l’affaire Bettencourt. L'ordinateur portable du journaliste Hervé Gattegno, qui travaille pour Le Point, et celui de Gérard Davet, journaliste au Monde, ont été volés samedi dans leurs rédactions respectives.

"Sur trois journalistes nommément cités, deux se font voler leur ordinateurs le lendemain, mais il peut aussi s'agir d'une coïncidence", a-t-on commenté au sein de la rédaction de l'hebdomadaire Le Point. La direction du journal a porté plainte pour vol.

Des enregistrements volés

Un autre vol a eu lieu à la rédaction du site Mediapart, quinze jours plus tôt, a-t-on appris mercredi. Les enregistrements réalisés chez Liliane Bettencourt, ceux-là même qui avaient donné un tour politique à l'affaire, deux ordinateurs portables ainsi qu'un disque dur externe ont été volés. Une plainte a été déposée pour ce cambriolage commis dans la nuit du 7 au 8 octobre.

Dans un premier temps, Mediapart n'avait pas jugé nécessaire de médiatiser ce cambriolage "jusqu'à ce que l'on apprenne que les journalistes du Monde et du Point avaient été victimes de vols similaires".

Des enquêtes en cours

La ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, a confirmé mercredi sur France Inter qu'une enquête était ouverte. "Il y a une enquête, puisqu'on a déposé plainte (...) Quand on saura des choses certaines, je pourrai vous faire un commentaire", a-t-elle annoncé.

Samedi, MeGeorges Kiejman, l’avocat de Liliane Bettencourt, avait publiquement reproché à la juge Isabelle Prévost-Desprez d'organiser des fuites auprès de trois journalistes.

L’avocat avait alors cité trois noms : Gérard Davet et Jacques Follerou du Monde, ainsi que Hervé Gattegno. Deux des trois journalistes se sont depuis fait dérobés leur ordinateur sur leur lieu de travail.

Au micro d'Europe 1 mercredi, Nicolas Comte, secrétaire général du syndicat de policiers SGP FO, a jugé qu'il s'agissait de "coïncidences qui sont évidemment troublantes", même s’il n’est pas "tenant de la théorie du complot". Il espère néanmoins que ses "collègues parviendront rapidement à éclaircir ces disparitions et ces vols".

Le Monde déjà espionné ?

Le Mondea déjà porté plainte le 20 septembre pour “violation du secret des sources et “collecte de données à caractère personnel par un moyen frauduleux“. Le quotidien suspecte les services de renseignement français d’avoir utilisé des moyens frauduleux pour retrouver les sources à l’origine des fuites dans la presse.

Pour savoir de qui provenait les "fuites" dans la presse sur l’affaire Bettencourt, pour mieux comprendre comment les procès-verbaux des auditions menées dans ce dossier étaient publiés aussi vite, la Direction centrale du renseignement intérieur - les services secrets français - avait reconnu début septembre avoir ouvert une enquête au milieu de l’été.

>>> Vous avez raté un épisode de l'affaire Bettencourt ? Retrouvez la chronologie d'Europe1.fr