Beschizza et la diversité des policiers

  • A
  • A
Beschizza et la diversité des policiers
@ MaxPPP
Partagez sur :

Bruno Beschizza, le candidat UMP du 93, propose un sondage sur l'origine ethnique des policiers.

Bruno Beschizza, syndicaliste policier tête de liste de l'UMP pour les régionales en Seine-Saint-Denis, s'est prononcé pour un "sondage ethnique" répertoriant l'origine des agents de police afin de montrer selon lui que la police est un vecteur d'intégration.

"J'aimerais qu'on fasse un sondage, parmi tous les policiers, (disant) combien il y (en) a issus des différentes couches et le comparer aux autres administrations", a déclaré le candidat UMP à la fin d'un "speed dating" entre citoyens et candidats le 10 février en Seine-Saint-Denis.

Dans cette vidéo tournée par RamDanEnRegion, Bruno Beschizza ajoute : "je crois qu'aujourd'hui dans la police il y a beaucoup plus de jeunes qui viennent eux mêmes des quartiers". Puis il propose que ces policiers issus des quartiers y restent pour leur travail.

Sondage ethnique, un interdit républicain

"En France nos textes nous interdisent de faire un sondage ethnique ou racial des compositions des fonctionnaires", a reconnu le candidat, qui demande donc de "trouver des dérogations pour qu'une étude soit faite", ce qui est contraire au principe républicain d’égalité.

Bruno Beschizza évoque notamment une étude réalisée par l'Institut national d'études démographiques, selon laquelle un policier sur dix est d'origine étrangère. Une telle étude permettrait selon lui de montrer que "contrairement à ce qu'on pense, la police nationale est un creuset républicain. Quand on regarde bien les jeunes gardiens de la paix, ils viennent de quartiers difficiles".

Débat autour des "wagons sécurisés"

Le candidat UMP avait déjà fait parler de lui lorsqu’il avait proposé qu’un wagon de chaque transport en commun soit réservé aux femmes, avant de se reprendre et d’expliquer qu’ils seraient ouverts à toute personne fragile.

Pendant les élections régionales, Bruno Beschizza s'est mis en congé du syndicat de police Synergie, le deuxième syndicat d'officiers de police, classé à droite, dont il est le secrétaire général. Il mène depuis un campagne très portée sur la question sécuritaire dans la Seine-Saint-Denis.