Bertrand sur le Brexit: "Les Anglais ont voulu reprendre leur liberté, alors qu’ils reprennent leurs frontières"

  • A
  • A
Bertrand sur le Brexit: "Les Anglais ont voulu reprendre leur liberté, alors qu’ils reprennent leurs frontières"
Partagez sur :

Le président du Conseil régional des Hauts-de-France veut revoir la frontière franco-britannique.

Le Brexit a des conséquences politiques partout en Europe. Les dirigeants craignent une dislocation de l'Union européenne. C'est la raison pour laquelle un sommet est organisé samedi en Allemagne par les ministres des Affaires étrangères des six pays fondateurs avant une réunion lundi à Berlin, entre Angela Merkel, François Hollande et Matteo Renzi. Xavier Bertrand, lui, ne veut pas attendre. Le président du Conseil régional des Hauts-de-France veut revoir la frontière franco-britannique aujourd'hui fixée à Calais par les accords du Touquet. Samedi au micro d’Europe 1, il lance un appel au gouvernement français.

"La situation des migrants ne peut pas durer". "Engagez dès maintenant la dénonciation des accords du Touquet, qui font qu’aujourd’hui, la frontière anglaise n’est pas à Douvres, mais à Calais. La situation des migrants ne peut pas durer et pour cela, il faut que le gouvernement dénonce unilatéralement ces accords. Les Anglais ont voulu reprendre leur liberté, alors qu’ils reprennent leurs frontières, c’est aussi simple que ça. Ces accords signés en 2005 ont une durée de vie limitée et nous sommes arrivés au terme", a expliqué l’ancien ministre.

"Les migrants n’attendent qu’une chose : passer en Grande-Bretagne". Et Xavier Bertrand de conclure : "le jour où les Anglais auront à gérer clairement leurs frontières, ils changeront leur politique et leur règlementation. Les migrants qui sont à Calais ne veulent pas rester. Ils n’attendent qu’une chose : passer en Grande-Bretagne. Maintenant que les Anglais ont décidé, souverainement, de sortir de l’Europe, ils doivent clairement reprendre leur frontière."