Xavier Bertrand sur Valls : "Faute avouée à moitié remboursée"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le maire de Saint-Quentin (Les Républicains) estime que c'est un sondage qui a poussé Manuel Valls à s'exprimer sur "l'affaire de Berlin."

INTERVIEW

"Si c'était à refaire, je ne le referais pas". Depuis La Réunion où il est en déplacement officiel, Manuel Valls a cherché à clore la polémique dans laquelle il est empêtré depuis la révélation de son voyage à Berlin pour assister à la finale de la Ligue des Champions. "Il a mis du temps", a réagi Xavier Bertrand, invité jeudi d'Europe 1.

"Des conneries, tout le monde en a fait". Pour le maire de Saint-Quentin, "il lui a fallu 5 jours et un sondage accablant pour comprendre l'émotion des Français. Des conneries, tout le monde en a fait dans l'exercice des responsabilités. Mais si personne n'a compris que les Français ne supportent plus le moindre écart en termes d'exemplarité, alors on n'a rien compris. Le Premier ministre a mis beaucoup trop de temps pour réagir et comprendre.

"Faute avouée à moitié remboursée". Interrogé sur le fait que Manuel Valls va rembourser les billets d'avion de ses deux enfants à hauteur de 2.500 euros, Xavier Bertrand sourit et estime que le chef du gouvernement "réinvente un vieux diction : "faute avouée à moitié remboursée. La vraie question, c'est : oui ou non était-ce un déplacement privé ? Mettons un terme à tout cela ! Mais il y a une marque qui est apparue chez le Premier ministre, rigide, fermé et surtout décalé des réalités. Plus décalé des réalités que Manuel Valls, je ne suis pas sûr que cela existe dans la vie politique française".

Et de conclure : "c'est un Premier ministre qui gouverne en fonction des sondages. Il ne sent plus le peuple".

>> L'intégralité de cet entretien en vidéo :


Bertrand : "Faut avouée, à moitié remboursée !"par Europe1fr