Xavier Bertrand : "Hollande se moque des Français"

  • A
  • A
Partagez sur :

PAS VRAIMENT CONVAINCU - Xavier Bertrand s'est montré très critique sur l'intervention du chef de l'Etat à la télévision, jeudi soir. 

Le député UMP de l'Aisne Xavier Bertrand a critiqué très sévèrement l'intervention de François Hollande, jeudi soir sur TF1. "Il se moque des Français", a lancé le candidat à la primaire de l'UMP, vendredi matin sur Europe 1. "Ce n'est pas la première fois que François Hollande dit qu'il n'y aura pas de nouveaux impôts", note-t-il.

>> LIRE AUSSI - Ce qu’il faut retenir de l’interview de Hollande

Hollande-640

© REUTERS

"La machine à taxer va continuer". "Je ne comprends pas pourquoi François Hollande continue à jouer sur les mots", a ajouté Xavier Bertrand sur Europe 1. "Il se moque des Français. La machine à taxer est encore là et elle va continuer. C'est le même François Hollande qui disait en 2013 qu'il n'y aurait pas d'augmentation de la pression fiscale..." Et l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy d'enfoncer le clou : "il n'a pas été clair, il n'a pas été convaincant et plus personne ne lui fait confiance". 

"Un fossé entre le président et les Français". "Une émission comme celle de jeudi soir a bien montré le fossé qu'il y a entre le président et les Français", a insisté Xavier Bertrand. "On comprend d'ailleurs comment il est à 12% d'opinions favorables. Son attitude crée aussi un fossé entre les Français et les responsables politiques".

>> LIRE AUSSI - Xavier Bertand répond à Nicolas Sarkozy

Hollande-Joelle-TF1-1280

"Hollande pas été assez fort" après les manifestations. "Je suis très inquiet de l'évolution de la situation. Il y a de très nombreux entreprises, notamment des petits artisans et commerçants, qui ne savent même pas comment ils vont payer leurs charges sociales. On a une hécatombe qui se prépare, si on ne permet pas à ces entreprises d'attendre un peu pour payer leurs cotisations sociales", a assuré Xavier Bertrand sur Europe 1. "Il y aussi des troubles à l'ordre public avec les manifestations du week-end dernier. Le président de la République n'a pas été ferme. Il n'a pas été fort ni clair ni rassurant".

>> LIRE AUSSI - Mort de Rémi Fraisse : la manifestation de Nantes dégénère