Bel veut "faire vivre l'alternance au Sénat"

  • A
  • A
Bel veut "faire vivre l'alternance au Sénat"
Jean-Pierre Bel devient le premier président socialiste de la Haute assemblée.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le socialiste a été élu samedi, dès le premier tour, président de la Haute assemblée.

Le sénateur de l'Ariège, Jean-Pierre Bel, 59 ans, a été élu, samedi par ses pairs, premier président socialiste de l'histoire du Sénat. Il devient ainsi le deuxième personnage de la République. Dans son premier discours devant la Haute assemblée, il a affirmé sa volonté "de faire vivre l'alternance au Sénat" et a refusé d'en faire un "bastion".

Jean-Pierre Bel a placé son élection sous le signe de la "République des territoires, dont nous sommes les représentants, dont nous aimons la douce musique, mais dont nous avons entendu aussi la colère profonde d’avoir été stigmatisés, désorientés, peut-être aussi abandonnés face à leurs immenses difficultés".

Elu dès le premier tour

Président du groupe socialiste du Sénat depuis 2004, Jean-Pierre Bel a fait irruption sur le devant de la scène avec le basculement inédit à gauche de la deuxième chambre du Parlement lors du renouvellement sénatorial de dimanche dernier.

Il a été élu dès le premier tour par 179 voix, contre 134 voix pour le président UMP sortant, Gérard Larcher, et 29 voix pour la centriste Valérie Létard. Il a obtenu 7 voix de plus que la majorité absolue des suffrages exprimés. Les résultats ont été annoncés en séance publique par le doyen du Sénat, le président du Parti communiste réunionnais Paul Vergès, âgé de 86 ans.

Les "félicitations républicaines" de Matignon

François Fillon a invité samedi le nouveau président du Sénat "à le rencontrer à Matignon dans les prochains jours", ont annoncé les services du Premier ministre dans un communiqué. Le Premier ministre a également appelé Jean-Pierre Bel pour lui adresser ses félicitations républicaines".

De son côté, Martine Aubry, candidate à la primaire citoyenne, a salué samedi l'élection de Jean-Pierre Bel comme "un grand jour" pour la République et "une victoire du rassemblement" de tous ceux "qui aspirent au changement dans notre pays".

Bernard Accoyer, le président UMP de l'Assemblée nationale a lui écrit samedi au nouveau président du Sénat, pour le féliciter de son élection et former le voeu d'une bonne collaboration des deux assemblées "pour servir aux mieux la République".