Batho va tout dire sur son limogeage

  • A
  • A
Batho va tout dire sur son limogeage
@ CAPTURE ECRAN I TELE
Partagez sur :

VIDEO - C'est ce qu'elle a déclaré lors de sa passation de pouvoir avec Philippe Martin.

Un mot pour ses collaborateurs. Un mot pour chacun de ses collaborateurs, les déclarations sur son éviction attendront jeudi. Lors de la cérémonie de passation de pouvoir avec Philippe Martin, son successeur à l'Ecologie, Delphine Batho, limogée mardi de son poste, a d'abord tenu à citer un à un les membres de son équipe pour qu'ils ne restent pas "anonymes". Tout le personnel du ministère était rassemblée dans la cour de l'hôtel de Roquelaure, dans le VIIe arrondissement de Paris. "Je voudrais remercier mon équipe car le travail accompli a été un travail collectif. Et s'engager au plus haut niveau est difficile", a pris soin d'ajouter Delphine Batho, sous-entendant qu'elle a peut-être payé au prix fort ses critiques sur le budget 2014. 

Le rendez-vous vérité, demain à 15 heures. Après "avoir souhaité bonne chance" à son successeur Philippe Martin, Delphine Batho a donné rendez-vous jeudi à 15h pour une explication de texte sur son éviction brutale du gouvernement Ayrault. "En ce qui concerne ce limogeage, et ses conséquences, je dirai tout demain", a t-elle promis, depuis le perron. Derrière une apparente sérénité, l'ancienne ministre n'a pu masquer une certaine nervosité, se reprenant après avoir buté sur le mot "limogeage".

batho photo walid

Philippe Martin montre "patte verte". Ses premiers mots ont été pour eux. Le nouveau ministre de l'Ecologie Philippe Martin a promis mercredi des "actes" aux écologistes. "Mon travail sera de faire que l'écologie soit effectivement à la place qui lui revient dans la politique du gouvernement, c'est-à-dire une place de choix", a-t-il déclaré, tout en soulignant qu'"une ambition écologique" ne se résumait "pas à un budget". Avec les écologistes, "nous devons travailler ensemble à faire bouger les choses", a-t-il estimé. "Je sais que la tâche est rude et difficile, que les déclarations c'est quelque chose, mais les actes c'est encore plus fort. Je crois que les écologistes ont demandé des actes, il faudra qu'il y a des actes".