Bartolone met les députés à la diète

  • A
  • A
Bartolone met les députés à la diète
Les députés devraietn voir leurs indemnités de frais de mandat revus à la baisse.@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Le président de l'Assemblée veut rendre son institution plus économe et transparente.

Dans son premier discours après son élection, Claude Bartolone avait affiché sa volonté de faire de l'Assemblée nationale "une maison de verre", "transparente, exemplaire, irréprochable". En cette période de disette budgétaire, les députés vont (aussi) devoir se serrer la ceinture. Comme l'annonçait Europe 1 mardi matin, le président de l'Assemblée Nationale a annoncé une série de mesures avec le double objectif de dépenser moins d'argent et de tendre dans le même temps vers davantage de transparence.

640 euros de moins pour chaque député

22.06 Bartolone 930620

© MAXPPP

C'est une mesure à la fois symbolique et significative. Claude Bartolone a annoncé mardi une baisse de 10% de l'indemnité pour frais de mandat (IRFM) versée aux députés. Cette indemnité de 6.412 euros par mois n'est pas le salaire des députés. Il s'agit d'une enveloppe qui permet aux élus de l'Assemblée de payer les frais liés à leur mandat, comme la location d'une permanence en province. Concrètement, cette baisse devrait représenter environ 640 euros par mois pour chaque député et permettra de dégager au total 4,4 millions d’euros, "mobilisés en faveur de la situation des assistants parlementaires", a assuré Claude Bartolone.

Garantie de transparence, chaque député devra remplir une déclaration sur l'honneur sur l'utilisation de cette somme. Le président de l’Assemblée nationale n’est pas allé jusqu’à instaurer un contrôle détaillé des notes des députés. Une option qui avait été rejetée à l’Assemblé nationale, lors d’un vote le 19 juillet.

Le budget du Palais Bourbon gelé

assemblée nationale maxppp illustration 930620 05.04.11

© MAXPPP

Concernant le train de vie de l'Assemblée, Claude Bartolone a annoncé que le budget du Palais Bourbon sera stable sur les trois prochaines années, sans un euro d'augmentation. Cela se traduira, par exemple, par la réduction des frais de déplacement pris en charge par l’Assemblée (suppression de la classe affaires pour les voyages de moins de 5h, etc.)

Cette évolution risque de faire grincer des dents. Interrogé par Europe 1, un député UMP estime ainsi que ces mesures relèvent de la démagogie et "qu'à force de vouloir laver plus blanc que blanc on va finir par prendre le lave-linge dans la gueule".





La réserve parlementaire mieux répartie 

Claude Bartolone a enfin décidé que la réserve parlementaire, de l’ordre de 90 millions d'euros, ne sera désormais plus distribuée de façon opaque aux groupes politiques mais "au prorata des effectifs de chaque groupe". Le président du Palais Bourbon balaie aussi les accusations de populisme ou de démagogie lancées par la droite. L'idée du président de l'hémicycle est celle d'une indépendance totale de l'Assemblée, allant de pair avec un devoir d'exemplarité des députés.